Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 13:43

Minna-Minna.jpg11 mai – 28 novembre 2010

ABBAYE DE DAOULAS
Chemins du patrimoine en Finistère
21 rue de l’église – BP 34

DAOULAS (Près de Brest)
Tél. : 02 98 25 84 39


À travers un double parcours, l’exposition pose la question de l’interaction entre la pratique artistique et l’affirmation des identités culturelles autochtones. Les sociétés aborigènes et inuit sont confrontées à la difficulté de maintenir des identités culturelles fortes tout en participant au système mondialisé. L’art est dans les deux cas, une puissante réponse, manifestant le dynamisme, la constance et la modernité de chacune de ces cultures.

• En co-production avec le musée des Confluences - Département du Rhône
• 140 œuvres déployées sur 700 m2
L’exposition réunit plus de 160 œuvres exceptionnelles issues des collections du musée des Confluences et d’autres collections publiques et privées : sculptures et peintures d’artistes inuit et aborigènes qui se sont révélés avec force à partir des années 70.
• Une scénographie signée Guliver design
La scénographie conçue par Guliver design (Philippe Comte) joue sur la rencontre de ces deux cultures au travers de leurs créations de natures et de formats très éloignés, mais qui toutes deux expriment un lien existentiel à un territoire singulier et l’expression d’univers symboliques très forts.


Admirez les œuvres aborigènes de Kathleen Petyarre, Abie Loy Kemarre, Dennis Nona, Freddy Timms, Gawirrin Gumana, Waturr Gumana, Crusoe Kurddal, Jack Kala Kala, Lily Karadeda, Jack Ross Jakamarra, Helicopter Tjungurrayi, Pantjiya Nungurrayi, Liddy Syddick Napaltjarri, Dorothy Napangardi, Dave Ross Pwerle, etc.

 

Voir le site de l'exposition : http://www.cdp29.fr/daoulas-lesactualitesexpositionavenir.html

ART ABORIGENE - ART INUIT - ART DU DETROIT DE TORRES

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 13:25

An important question facing European galleries today is: how to exhibit contemporary indigenous works, whose inspiration is not founded on the western tradition, and present these works to a European audience. Australian art is visible in France both in museums (Musée du quai Branly in Paris, Musée des Confluences in Lyon) as well as in the small number of galleries that are dedicated to promoting it. Trilogie Australienne, current exhibition at 6,Mandel, provides a unique meeting place for Australian and European culture through the collection’s aesthetic and universal appeal. Displayed over 4 levels of the gallery, the works of three Australian artists, hand-picked by specialist, Stephane Jacob, are exhibited against the modern and spacious interior that is 6,Mandel. Dedicated to art, the art of gardening and entertaining, the space provides a serene and unobtrusive setting for the wide spectrum of pieces on display. The myriad of works chosen, including wood sculptures, prints, etches and paintings, invite the viewer into the world of contemporary Australian art and its evolution.

 

Each artist is identified by region, their artistic development and creative process, and these three elements can be clearly identified within their works. Utopian artist (Northern Territory), Abie loy Kemarre draws on her spiritual belief and deep connection with the land, creating abstract compositions, inspired by dreams. In contrast with the former, Dennis Nona, renown Torres-Strait artist, draws his inspiration from the sea and its mythology, constantly exploring the relationship between man and his culture. Completing the ensemble of Australian artists is G.W.Bot, whose work offers an intriguing edge to Australian Aboriginal art, transcending the traditional boundaries of the term. She continues to explore the art of printmaking in all its forms whilst remaining deeply connected to her territory (Canberra and its surroundings) and aboriginal totem, the wombat. Unlike her colleagues, G.W.Bot does not belong to an artistic collective, however, her compositions are deeply inspired by the aboriginal tradition and assume a dream-like quality.

 

The success of, Trilogie Australienne lies in the unique impression and international appeal of the collection, accompanied by information concerning each works’ evolution and symbolic meaning, without detracting from the visual experience. One must give credit to Art d’Australie, for their attention regarding this detail, often neglected by commercial galleries, and more disappointingly, by our museums. For those of you who wish to know more about the artists and Australian art in general, one can browse the supporting material at leisure and in comfort at the conclusion of the visit.

 

Through presenting Trilogie Australienne, Arts d’Australie confronts the common and often mis-leading definition of contemporary Australian art and offers a broader perspective, encompassing the wealth and diversity of works created by Australian artists today. For a fresh approach to presentation, the opportunity to experience a unique collection of Australian art, and not forgetting, the overall gallery experience, Trilogie Australienne is not to be missed.

 

 

“Trilogie Australienne”

De 11 mars à 15 mai 2010

Le 6,Mandel - 6 avenue Georges Mandel

75016 Paris

www.6mandel.com

 art aborigène - Aboriginal art

 

© Rosemary Willink

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 14:52

Pot de décrochage le mercredi 5 mai de 17h à 21h


Ouverture exceptionnelle les 1er et 8 mai.

Exposition jusqu’au 15 mai 2010
au « 6 Mandel » - 6, avenue Georges Mandel - 75116 Paris - M° Trocadéro

Du mardi au samedi de 14h30 à 19h

ART ABORIGENE - ART DU DETROIT DE TORRES - ART OCCIDENTAL AUSTRALIEN

www.artsdaustralie.com

Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:47
Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Presse
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:45

figaro_madame_03_2010.jpg

Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Presse
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 12:42

Proche parente des femmes artistes qui ont fait la renommée de l’école d’Utopia - Ada Bird Petyarre, Gloria Petyarre, Kathleen Petyarre et Emily Kame Kngwarreye - Abie Loy Kemarre est née en 1972 au coeur du désert australien dont elle propose depuis 1994 les superbes évocations colorées.
Utopia fut d’abord une coopérative de batik dont les animatrices décidèrent dans les années 1970 de reproduire sur toile les motifs traditionnels qu’elles réalisaient déjà pour leur travail d’impression sur soie et c’est par ces femmes qu’Abie Loy fut initiée à la peinture et aux secrets des rêves nourrissant cette peinture. De l’art aborigène contemporain, les occidentaux perçoivent en effet avant tout les effets esthétiques et l’oeuvre d’Abie Loy témoigne bien de toutes ces qualités qui font une grande artiste : force de la composition, maîtrise des formes, sûreté du dessin à main  levée, qualité des couleurs, subtilité de leur application sur la toile.
Mais pour des artistes comme Abie Loy, cette perfection doit tout à son substrat  religieux de célébration : de la terre australienne, de ceux qui l’ont créée, des  exploits dont ils ont laissé le souvenir aux êtres humains - charge à eux de les commémorer dans des cérémonies où la danse, le chant, la peinture (initialement sur sol) se conjuguent en un hymne total.
Ici, peindre est donc autant un acte de foi que la recherche de la qualité plastique la plus grande car le beau et l’utile (ou l’efficace religieux) sont les deux faces d’un même acte qui fait exister l’objet, le site ou les êtres représentés, pour qu’ils témoignent de l’éternel présent de ce mouvement de création qu’on a appelé le Dreamtime – ou Temps du Rêve. Chaque artiste est ainsi responsable d’un ou de plusieurs épisodes de cette mythologie et ce sont ces « légendes » ou histoires qui sont commémorées lors de cérémonies au cours desquelles les initiées se couvrent le corps d’un certain nombre de motifs religieux.
Vous pouvez voir une sélection d'oeuvres d'Abie Loy en ce moment au "6, Mandel" dans le cadre de l'exposition "Trilogie australienne".


voir les oeuvres d'Abie Loy Kemarre

Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 08:32

Dennis Nona est né en 1973 sur l’île de Badu, dans le Détroit de Torres, située entre la pointe Nord de l’Australie et la Nouvelle Guinée. Après avoir appris dans son enfance la sculpture traditionnelle sur bois, il suit des études d’art à l’Ecole des arts décoratifs de Cairns puis se spécialise dans l’estampe. D’emblée, la profonde originalité de son travail retient l’attention. Il choisit comme techniques de prédilection la linogravure et l’eau-forte car la texture du papier, les procédés de fabrication ainsi que les encres et pigments utilisés lui semblent apporter à l’univers qu’il évoque une force accrue. D’estampe en estampe se déroule ainsi un « film » dans lequel le spectateur entre facilement. Considéré comme l’un des meilleurs représentants de la gravure australienne, Dennis Nona a influencé d’autres artistes émergents de sa communauté. Ses oeuvres sont désormais présentes dans la plupart des grands musées australiens ainsi que dans les collections du Centre Culturel Tjibaou de Nouméa, du Musée des Confluences de Lyon, du Musée de Rochefort ou de la Tate Gallery de Londres.

voir les oeuvres de Dennis Nona

Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 09:00
Trilogie australienne : Dennis Nona • Abie Loy Kemarre • GW Bot Art aborigène, Lieu : "6 Mandel", 6, avenue Georges Mandel - 75116 Paris - M° Trocadéro.
Du 11 mars 2010 au 15 mai 2010. Vernissage le mercredi 10 mars de 18h00 à 22h00.
Plus d'informations sur notre site
dennis-nona.jpg
Le printemps 2010 s’ouvrira sur un second voyage au coeur du 6, Mandel.
Voyage aux antipodes en plein Paris, à la découverte de trois grands artistes australiens de renommée internationale : Dennis Nona, Abie Loy Kemarre et GW Bot, à travers une trentaine d’oeuvres contemporaines - peintures et gravures.
Sélectionnés par le galeriste Stéphane Jacob, spécialiste depuis 14 ans, ils sont représentatifs de l’art australien d’aujourd’hui où les créations contemporaines à la symbolique spécifique peuvent nous apparaître encore obscures par leur complexité mais dont le sens et l’esthétique tendent à l’universel. Et c’est certainement là que réside la force de ces artistes : cette capacité à nous rendre presque familier des histoires, des motifs aussi loin de notre culture !
Il y va du merveilleux dans cette approche d’un art mêlant des origines européennes lointaines et une souche aborigène. À une mise en forme très plastique et propre à chaque artiste est associé un savoir-faire de
techniques traditionnelles, tant en peinture qu’en gravure, que chacun s’est pourtant réapproprié, créant ainsi de nouvelles techniques, travaillant sur des supports singuliers, ou bien réinventant une nouvelle iconographie à partir de légendes ancestrales.
Quelques clefs sont nécessaires pour aborder ces oeuvres, mais cette démarche n’entrave en rien notre plaisir à parcourir ces univers singuliers. Bien au contraire, cet apprentissage fait partie du voyage qui peut alors commencer !


Retrouvez l'exposition sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/Exposition-Trilogie-Australienne-6-Mandel-Paris-11-mars-15-mai-2010/367436769107 
Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 11:48

La Galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob et le Restaurant Nomad’s

ont le plaisir de vous convier

Lundi 8 février 2010 de 18h à 22h

à un apéritif convivial dans le cadre de l’exposition
“Parcours Nomad’s en Australie”

12 place du Marché St Honoré - 75001 Paris - 01 42 60 47 21

***
Avec la complicité de la Galerie Jonathan Israël Art, Bruxelles.

Exposition actuellement en cours jusqu’au 28 février
Accès libre. Tous les jours de 11h à 23h (déjeuner, dîner, brunch)


Le restaurant Nomad’s, lieu de croisement de différentes cultures gastronomiques et la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob vous proposent une exposition inédite mettant l’accent sur les arts australiens.

L’Australie est une terre où de multiples cultures se côtoient et où l’art contemporain s’exprime de mille manières. Vous pouvez y découvrir à la fois l’art
aborigène issu du fond des âges, l’art spécifique du Détroit de Torres et un art d’inspiration occidentale original par bien des aspects.
L’art aborigène s’est développé au fil de dizaines de milliers d’années. Il est centré sur la célébration du Temps du Rêve, c’est-à-dire celui de la création mythique du monde par de grands ancêtres. C’est alors en effet que des êtres fabuleux - esprits des airs et des eaux, animaux fantastiques, ou encore végétaux - sortirent de la terre australienne pour lui donner forme, créer le jour et la nuit, instaurer le cycle de la vie. Ces représentations ancestrales instaurèrent les premières cérémonies religieuses, chants et danses, lois et coutumes et léguèrent aux hommes le souvenir de cette époque originelle, charge à eux d’en transmettre le message de génération en génération. L’art est ainsi l’un des vecteurs majeurs de l’identité aborigène. Peu importe le support : sol, corps humain, paroi rocheuse, écorce et maintenant toile, seule compte l’intention : la célébration de la vie. Bien qu’ancré dans ce passé lointain, le Temps du Rêve demeure actuel tout en évoluant en permanence. Par la multiplicité de ses formes et le talent de ses artistes, l’art aborigène se révèle aujourd’hui comme l’un des mouvements les plus originaux de l’art contemporain.

On ignore souvent qu’en Australie vivent d’autres populations autochtones et plus particulièrement au Nord Est de l’Australie, proche de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les insulaires du Détroit de Torres. Peuples de la mer, leurs créations, étroitement liées au monde aquatique, révèlent un imaginaire débordant.

L’omniprésence de la nature et la luminosité si spécifique au vaste territoire australien est bien évidemment une source d’inspiration inépuisable pour l’ensemble des peuples australiens et notamment pour les artistes de culture occidentale. Que ce soit en peinture, sculpture, gravure ou encore photographie, les artistes expriment avec poésie, délicatesse et souvent beaucoup d’humour l’attachement à leur terre d’adoption.
Repost 0
Published by art aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 14:40

Andrea Martin Nungarrayi appartient à l’une des communautés artistiques du désert central australien les plus connues, celle de Yuendumu où, dans les années 1970, la peinture aborigène contemporaine est apparue en même temps qu’à Papunya.

Un temps, monopole des hommes de la communauté, la peinture devint progressivement une activité où les femmes eurent leur part, et qu’elles enrichirent de leurs propres visions du Temps du Rêve.

À l’égal des hommes, et dans les domaines spécifiques des rites de fertilité présidant aux naissances comme aux récoltes, les femmes étaient en effet responsables de légendes liées à l’histoire du clan ou de la tribu dont elles devaient assurer la pérennité par des cérémonies et des rites indispensables au bon fonctionnement de la communauté. Très inspirée de son substrat religieux, la peinture aborigène devait donc naturellement s’ouvrir également aux femmes qui allaient confier à la toile les histoires dont elles étaient les dépositaires. Andrea Martin Nungarrayi incarne au mieux la vitalité de la communauté de Yuendumu par sa capacité à créer un nouveau langage plastique tout en narrant les légendes millénaires de son peuple, les Warlpiri.

Voir les oeuvres d'Andrea Martin Nungarrayi

 

 

Andrea-Martin-NUNGARRAYI_Janganpa-Jukurrpa_149947492.jpg

Arts d'Australie • Stéphane Jacob - expert en art aborigène, signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, Expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement.Expert en art aborigène.Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.)Membre du Comité Professionnel des Galeries d'ArtSignataire de la Charte d’éthique australienne Indigenous Art Code / www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens