Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 12:18

Découvrez l'article que Bérénice Geoffroy-Schneiter consacre dans le n° de juillet de la revue Art Passions à l'exposition "La peinture aborigène : le sacré à la source de l'abstraction" de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob  qui représentera à nouveau la peinture aborigène à l'occasion de la nouvelle édition du Parcours des Mondes à St-Germain-des-Prés du 11 au 15 septembre 21013.

 

Lire l'article ici (PDF)

 

 

"La peinture aborigène : le sacré à la source de l'abstraction"

Galerie Seine 51 - 51 rue de Seine - 75006 Paris

11-15 septembre 2013

de 11h à 20h / accès libre

Vernissage : mardi 10 septembre 2013 de 15h à 21h

 

 

peinture-aborigene-parcours-des-mondes-2013.jpg

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 22:00

Voici le palmares du prestigieux prix d'art aborigène remis à Darwin

chaque année à la mi-août.

 

JENNI KEMARRE MARTINIELLO AND MAVIS NGALLAMETTA

AMONG THE 2013 NATSIAA WINNERS

 

 nat-w1-copie-1.jpg

(c) Jenni Kemarre Martiniello, Golden Brown Reeds Fish Trap, hot blown glass and canes, 108 x 29 x 21cm. Courtesy: the artist and the Museum and Art Gallery of the Northern Territory

 

Portfolio a decouvrir sur le site du journal The Age

 

14 August 2013 | The main winner and category winners of the 30th Telstra National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Awards (NATSIAAs) have been announced.

Renowned glass artist Jenni Kemarre Martiniello has been awarded the main $40,000 Telstra Award for her hot blown glass work Golden Brown Reeds Fish Trap, pictured above. She states that her artistic practice aims to pay tribute to traditional Aboriginal weaving practices through the contemporary medium of glass and to combine the two aesthetics. Her winning work has been called the standout of the exhibition.

 

nat-w2-copie-1.jpg

(c) Mavis Ngallametta, Yalgumunken #3, ochre, charcoal and acrylic on linen, 200cm x 98cm. Courtesy: the artist, Martin Browne Contemporary, Sydney and the Museum and Art Gallery of the Northern Territory

Mavis Ngallametta has been awarded the $4,000 painting award for Yalgumunken #3, shown above. It shows country where she digs yellow clay from across a river bed and swamp.

nat-w3-copie-1.jpg

(c) Raymond Zada, Sorry, video. Courtesy: the artist and the Museum and Art Gallery of the Northern Territory

 

Another category award went to Raymond Zada. His video work Sorry combines excerpts from two landmark speeches by Australian prime ministers - Paul Keating's 1993 Redfern address and Kevin Rudd's apology. It was awarded the $4,000 new media award.

The other award categories, all worth $4,000, are for three-dimensional works, bark painting and for works on paper.

There were 77 shortlisted finalists in the 2013 Telstra NATSIAAs The judging panel for this year comprised renowned Indigenous artist Destiny Deacon; curator of Indigenous art at the Queensland Art Gallery/Gallery of Modern Art, Bruce McLean; and the director of the Museum and Art Gallery of the Northern Territory, Pierre Arpin. The 2013 NATSIAA exhibition will run until 10 November at the Museum and Art Gallery of the Northern Territory in Darwin.

Alexandra Djurichkovic
source : www.artcollector.net.au

 


Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Art
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 07:49

Warlimpirrnga Tjapaltjarri est né et a passé son enfance près du Lac Mackay, dans le Désert Occidental australien. Lui et les siens entrèrent en contact pour la première fois avec les blancs et la civilisation occidentale en 1984. Ils avaient vécu jusque-là une vie de nomades, comme leurs ancêtres depuis la nuit des temps.

Warlimpirrnga Tjapaltjarri peint pour célèbrer une mythologie ancrée autour des Tingari, groupe de personnages mythiques qui se sont déplacés à travers tout le continent australien au Temps du Rêve – temps mythique de la création du monde pour les Aborigènes – et ont façonné certains sites sacrés.

Ici, l’artiste évoque un épisode au cours duquel des hommes Tingari des clans Tjapaltjarri et Tjakamarra partirent du site de Wilkinkarra (le Lac Mackay) vers l’Ouest, et revinrent au lac dans un mouvement circulaire symbolisé par les motifs qui s’imbriquent au centre du tableau.

Les formes ondulatoires que l’artiste a peintes sur la toile pour représenter cette histoire donnent l’idée même de la vie par les vibrations qu’elles dessinent, et rappellent que pour les Aborigènes, le Temps du Rêve n’appartient pas au passé, mais qu’éternel présent dont l’art et les rites religieux assurent la permanence, il est avant tout création continue et énergie.

 

Nous avions utilisé une oeuvre de cet artiste aborigène exceptionnel pour la couverture de notre ouvrage "La peinture aborigène",  publié aux nouvelles éditions Scala en 2012. + d'info

 

Warlimpirrnga-Tjapaltjarri-peinture-aborigene-papunya.jpg

Warlimpirrnga TJAPALTJARRI, "Sans titre", acrylique sur toile, 122 x 91 cm, 2011

 

Cette oeuvre sera présentée à la Galerie Seine 51 (51, rue de Seine - 75006 Paris) du 11 au 15 septembre 2013 dans le cadre du Parcours des Mondes.

 

Pour voir les autres peintures des artistes aborigènes de Papunya qui seront exposées au Parcours des Mondes, cliquez ici.

 

 

 

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 08:00

Originaire du Désert Central australien, Danny Gibson TJAPALTJARRI célèbre ici les pérégrinations accomplies au Temps du Rêve par les ancêtres de son clan : les Hommes-Tingari. Ceux-ci, accompagnés de leurs épouses et de leurs apprentis, parcouraient le Grand Désert australien fondant des sites sacrés à chacune des étapes d'un parcours au cheminement labyrinthique.

Cette toile rend hommage au trou d’eau sacré de Kulkuta où les ancêtres s’arrêtèrent avant de repartir en direction du lac Mackay. Les multiples lignes qui constellent la toile sont une évocation des innombrables chemins empruntés par les Tingari au cours de leurs pérégrinations.

 

peinture-aborigene-papunya-danny-tjapaltjarri.jpg

Danny Gibson TJAPALTJARRI, "Sans titr", acrylique sur toile, 122 x 122 cm, 2008

 

Cette peinture aborigène sera présentée à la Galerie Seine 51 (51, rue de Seine - 75006 Paris) du 11 au 15 septembre 2013 dans le cadre du Parcours des Mondes.

 

Pour voir les autres peintures des artistes aborigènes de Papunya qui seront exposées au Parcours des Mondes, cliquez ici.

 

Photo de détail de cette oeuvre :

peinture-aborigene-detail-papunya-danny-tjapaltjarri.jpg

 

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 08:33

Aurukun est une communauté aborigène qui se trouve à la pointe nord de l’état du Queensland, dans une région tropicale. Ses habitants s’appellent les Wik et sont devenus célèbres grâce au style unique de leurs sculptures.
Les œuvres qui ont été collectées au début du xxème siècle avaient un caractère rituel et n’étaient pas destinées à la vente : on les laissait se désagréger en plein air après des cérémonies. Encore jusqu’au début des années quatre-vingt, les aînés disaient aux femmes et aux enfants que les sculptures n’étaient pas faites de la main de l’homme mais étaient de vrais êtres totémiques.

C’est à la même période que des œuvres furent proposées sur le marché de l’art mais elles n’étaient pas peintes afin de les défaire de leurs pouvoirs sacrés qui étaient réputés très dangereux pour les non-initiés. Peu à peu les Wik acceptèrent de livrer des œuvres peintes, tout d’abord en en faisant donation au South Australian Museum qui les montra dans des expositions en Australie, mais aussi aux Etats-Unis et au Japon. Le vif intérêt que les œuvres d’Aurukun suscita chez le public et la critique encouragea les Wik à produire des œuvres pour le marché afin de faire reconnaître leur culture et subvenir à leurs besoins.

Les oeuvres comteporaines diffèrent des sculptures du début du XXème siècle qui étaient nettement plus brutes. L’apport de nouvelles techniques tels que le système des mortaises ont permis aux artistes de donner un caractère plus élaboré et plus abouti à leurs sculptures qui sont toujours réalisées dans un souci cultuel.

 

Les sculptures sont utilisées par les artistes d'Aurukun pour transmettre la culture de leur peuple aux nouvelles générations. On sera sensible au caractère très expressif de ces œuvres dont les corps sont peints de motifs.

 

aurkun-sculpure-aborigene-koomeeta.jpg

Craig KOOMEETA, "Barramundi", Bois et pigments naturels, 72 x 17 x 50 cm, 2010

 

Voir les oeuvres des artistes aborigènes d'Aurukun sur notre site.

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 08:00

Si la localité de Laura dans le Queensland est réputée mondialement grâce à ses sites de peintures pariétales très anciennes qui ont été classés parmi les 10 plus importants au monde par l'UNESCO, elle est également réputée pour le LAURA Aboriginal Dance Festival, le plus ancien festival dédié à la danse aborigène puisqu'il a fêté cette année son 37ème anniversaire.

Visionnez les belles photos qui ont été prises à cette occasion en cliquant ici.

 

laura-festival-danse-aborigene-australie.jpg

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 07:52

Membre de la communauté artistique de Kintore, Ningura Napurrula est originaire du Désert de Gibson et s’est fixée  à Papunya avec d'autres membres de l'ethnie pintupi chassés de leurs territoires ancestraux par la politique gouvernementale de déplacement des populations aborigènes et regroupés dans des réserves du  grand désert central.
Dans cette œuvre, les motifs cérémoniels que sont cercles concentriques et lignes proposent une vision satellitaire du site de Wirrulnga, un point d’eau logé au cœur d’un affleurement rocheux à l’est de la communauté aborigène de Kiwirrkura.
La légende rapporte que ce site fut jadis créé par un groupe de femmes qui y établirent leur campement avant de continuer leur route vers le lac Mac Kay.
En le mettant en scène, l’artiste justifie d’ailleurs l’appellation d’«art des pistes et des routes» donné à la peinture du désert.

Lors du séjour des ces femmes dans ce lieu, l’une d’elle accoucha et c’est de cet accouchement que naquit le site lui-même : c’est aussi à ce moment que Ningura Napurrula  nous fait assister, les formes étirées rouges striées de blanc représentent en effet la parturiente ancestrale, tandis que les trois cercles concentriques semblent mettre en scène la naissance même du point d’eau.
Lors des cérémonies commémorant cet événement, les femmes se couvrent le corps de motifs rituels dont l’artiste s’est inspirée pour réaliser cette toile, le fond noir de la toile renvoyant à la peau même des initiées célébrant leur culte.

 C’est ce mélange des temporalités (passé mythique et présent), des espaces (surface du corps vs site rocheux), des référents (rochers, peintures corporelles et sur sol, symboles féminins), qui donne à l’œuvre l’impression d’énergie, de profondeur et de mystère qui s’en dégage.

 

Cette oeuvre sera présentée à la Galerie Seine 51 (51, rue de Seine - 75006 Paris) du 11 au 15 septembre 2013 dans le cadre du Parcours des Mondes.

 

ningura-napurrula-aborigene-papunya-copie-1.jpg

Ningura Napurrula, "Sans titre", acrylique sur toile, 153 x 122 cm, 2007

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 08:56

Dans le cadre du "Parcours des Mondes" 2013 qui se tiendra comme chaque année à St-Germain-des-Prés

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob organise deux rencontres exceptionnelles avec Alick Tipoti, artiste insulaire du détroit de Torres

les samedi 14 et dimanche 15 septembre 2013 à 15h00

Les oeuvres d’Alick Tipoti font partie des collections du British Museum de Londres, du musée des Confluences de Lyon, du Centre Culturel Tjibaou à Nouméa, de la Kluge Ruhe Aboriginal Art Collection aux Etats-Unis et de nombreux musées australiens.

Lieu :

Galerie Seine 51 - 51, rue de Seine - Paris 6ème

entrée libre

 

Voici une des oeuvres qui sera présentée à cette occasion :

alick-tipoti-parcours-des-mondes-aborigene.jpg

Alick Tipoti, "Zugubal", linogravure, éd.17/35, 101 x 220 cm, 2006

 

Et voici un détail de cette estampe fascinante :

alick-titpoti-aborigene-parcours-des-mondes.jpg

 

Pour plus de détails sur cette estampe (photos, texte explicatif), cliquez ici

 

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Expositions
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 15:16

Cette semaine le NAIDOC (National Aboriginies and Islanders Day Observance Committee) fête jusqu'au 14 juillet le cinquantième anniversaire des pétitions sur écorce de Yirrkala.

 

En 1963, les Yolngus de Yirrkala envoyèrent deux pétitions sur écorce (voir photographies ci-dessous) au parlement australien, dans le but de faire valoir leurs droits fonciers contre des exploitants miniers. Les textes étaient en anglais et en gumatj, une langue yolngu. Il étaient encadrés par des motifs des moitiés Dhuwa et Yirritja. Ces droits ne furent pas reconnus immédiatement, mais les pétitions furent les premiers documents traditionnels reconnus par le Parlement du Commonwealth et facilitèrent le début de la prise de conscience des droits natifs ("native title") des Aborigènes par l'Australie blanche.

 

Si pour les Aborigènes l’art a toujours eu une dimension religieuse, ces pétitions  lui ont donné une dimension politique. La peinture est ainsi devenu une arme culturelle d’affirmation identitaire à destination de l’Australie blanche et de l’Australie noire : « Black is beautiful », « Keep the culture strong », autant de slogans qui clament dès lors la force d’un peuple. L’art étant un médium à l’impact universel, il a accéléré la prise de conscience, en Australie, de la puissance de la culture aborigène.



petition-bark-painting-yirrkala-1963.jpg
"Pétition sur écorce de Yirrkala", Parliament House, Canberra; images courtesy National Archives of Australia, Canberra

 

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Art
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 08:29

Voici un très bon article en anglais écrit par l'historienne de l'art australienne Christine Nicholls sur la carrière artistique de Dorothy Napangardi qu'elle connaissait bien. Cette artiste aborigène exraordinnaire est décédée il y a peu dans un accident tragique, nous laissant tous sans voix.

Retrouvez l'article dans son intégralité sur le site du Sydney Morning Herald.

 

Relire l'article que nous avions consacré récemment à Dorothy Napangardi.

 

 

Dorothy-NAPANGARDI_Salt-on-Mina-Mina_141405898.jpg

Dorothy Napangardi, "Salt on Mina Mina", acrylique sur toile, 244 x 168 cm, 2007, collection musée des Confluences, Lyon

 

 

Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et du livre "La peinture aborigène". Il est signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Artistes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, Expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement.Expert en art aborigène.Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.)Membre du Comité Professionnel des Galeries d'ArtSignataire de la Charte d’éthique australienne Indigenous Art Code / www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens