Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 12:07

Alick Tipoti

Une édition de la superbe sculpture de dugong "Kisay Dhangal" créée par Alick Tipoti vient d'être acquise par The Australian National Maritime Museum (Sydney).

Créée à l'occasion de l'exposition "Taba Naba" qui s'est tenue en 2016 au musée océanographique de Monaco, l'exemplaire n°1 de cette oeuvre éditée à 3 exemplaires est exposée actuellement au Musée d'Ethnographie de Genève (MEG) jusqu'au 7 janvier 2018.

Voir la vidéo de la création de cette oeuvre

Voir cette oeuvre sur le site de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob

Alick Tipoti

(c) Photo : Michel Dagnino
Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:54

Ken Thaiday

Nous sommes fiers de vous annoncer que Ken Thaiday Snr. vient de recevoir le prestigieux "Red Ochre Award" qui récompense un artiste indigène australien pour l'ensemble de sa carrière.

Au cours des deux dernières décennies, le travail de Ken a contribué à faire connaître l'art et la culture des îles du détroit de Torres en Australie ainsi que sur la scène internationale. Sa pratique artistique multidisciplinaire unique intègre l'art visuel et l'installation, la sculpture cinétique, la danse et la chanson qui s'imprègnent des paysages et des mythes des îles du détroit de Torres, en premier lieu son île natale : Erub (Darnly Island).

Ken est surtout connu pour ses extraordinaires «masques de danse» ainsi que pour ses coiffes traditionnelles Dari. Traditionnellement, les Dari étaient portées par les guerriers du détroit de Torres lorsqu'ils partaient en guerre. De ce fait, le Dari est un puissant symbole des Insulaires du détroit de Torres, il apparaît d'ailleurs sur leur drapeau et a acquis aujourd'hui le statut de symbole de paix et d'harmonie.

Son oeuvre a été exposé dans plus de 50 expositions en Australie et de par le monde. La dernière en date s'est tenue en 2016 au musée océanographique de Monaco où trois sculptures monumentales de Dari (réalisées en collaboration avec Jason Christopher) ont pu être admirées par plus de 500 000 visiteurs dans le cadre de "TABA NABA : Australie, Océanie, arts des peuples de la mer".

Quatre sculptures articulées de la collection Arts d’Australie • Stéphane Jacob seront exposées à partir du 24 juin 2017 à Berlin au musée Bei Wu, Weissensee.

Le public français peut voir les oeuvres de Ken Thaiday dans les musées suivants :

  • Musée des Confluences, Lyon
  • AC (musée d'art contemporain), Lyon
  • Centre Culturel International Jean-Marie Tjibaou, Nouvelle-Calédonie

Visionner une interview de Ken Thaiday Snr. (en anglais) filmée par Creative Cowboy

Où trouver les sculptures de Ken Thaiday ?

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 07:18


Sculpture aborigène Bagu

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob (expert en art aborigène) est fière d'avoir facilité l'intégration de quatre sculptures monumentales "Bagu" dans les collections de l'Australian National Maritime Museum de Sydney.

Ces sculptures ont été créées à l'occasion de l'exposition TABA NABA qui s'est tenue au musée océanographique de Monaco de 2016 à 2017 et a rassemblé plus de 500 000 visiteurs.

Un catalogue a été édité à cette occasion sur les sculptures Bagu, vous pouvez le consulter en ligne.

Voir des sculptures Bagu.

Maritime Museum, Sydney

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 13:33

(c) Pormpuraaw Art & Culture

Artiste phare de l'exposition "Australie : la défense des océans / Sculptures en ghostnet" (du 5 avril au 15 août 2017 à l'Aquarium de Paris), Sid Bruce Short Joe est un artiste aborigène né en 1964 dans la mission d'Aurukun, au nord de Pormpuraaw. Considéré par ses pairs comme un sage, Sid est respecté pour ses connaissances érudites des légendes sacrées des différents peuples de la région aussi bien que pour ses savoirs sans faille sur la faune et la flore locales.

Sid est un grand conteur. Lorsqu’il parle des légendes qui lui ont été transmises par ses Ancêtres, ses yeux brillent et on l’imagine les conter le soir autour d’un feu à un auditoire médusé.

Il doit ses vastes connaissances au fait d’avoir habité dans différents lieux du Cap York. Ainsi, s’il est habituel chez les Aborigènes vivant dans ces régions de parler 4 à 6 langues, lui en parle 9 (!). C’est une des raisons pour lesquelles il assiste le magistrat local en tant qu’interprète et médiateur. Respecté par l’administration australienne, il l’est aussi par les différents clans du Queensland qui l’invitent volontiers à leurs cérémonies. Il est également le président du comité de management de la communauté de Pormpuraaw dont il est l’un des plus éminents artistes.

Ses totems sont le requin taureau, le lézard à langue bleue et la raie-guitare maculée ou “Mundha” en dialecte kugu, une des neuf langues parlées par Sid.

Sid Bruce est réputé pour ses linogravures, ses toiles mais aussi ses sculptures en ghostnet dont une a été exposée au musée océanographique de Monaco à l’occasion de l’exposition « TABA NABA : Australie, Océanie, arts des peuples de la mer” qui a attiré en 2016 510 000 visiteurs venus de plus de soixante-dix pays.

Ses connaissances sur la faune, la flore et les cultures locales ont été la source d'inspiration principale des deux livres publiés par le centre d’art de Pormpuraaw intitulés «Totems Pormpuraaw» et «Pormpuraaw Art and Culture».

L’Australian Museum de Sydney a acquis récemment une de ses sculptures.

Voir les oeuvres de Sid Bruce

Site dédié aux expositions ghostnets.

 

Australie : la défense des océans / Sculptures en ghostnet

Aquarium de Paris, 5 Avenue Albert De Mun - 75016 Paris

Standard : 01 40 69 23 23

+ d'info

 

Repost 0
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 08:38
Derniers jours de l'exposition TABA NABA, Monaco

TABA NABA

Australie, Océanie, Arts des peuples de la mer

A voir au musée océanographique de Monaco jusqu'au 30 septembre 2016.

+ d'info sur le site du musée.

Site dédié au volet d'exposition dont Stéphane Jacob est commissaire scientifique et chargé de projet.

Repost 0
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 09:09
"Taba Naba" : retrouvez tous les articles de presse et vidéos

Dans le cadre de "Taba Naba", Stéphane Jacob est commissaire scientifique et chargé de projet du volet d'exposition :
"Australie : la défense des océans au coeur de l'art des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres"

jusqu'au 30 septembre 2016

Musée océanographique de Monaco

Retrouvez ici tous les articles de presse et vidéos portant sur cette exposition (Beaux-Arts magazine, Point de Vue, Connaissance des Arts, Le Parisien, Télématin, Nice Matin, Monaco Matin, The Australian, etc.).

Site dédié à l'exposition (photos des oeuvres, publications, guide de l'exposition, etc.)

Repost 0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 12:09
Taba Naba : une superbe vidéo d'une performance sur la terrasse habillée par Alick Tipoti

Exposition "TABA NABA : Australie, Océanie, arts des peuples de la mer"

Musée océanographique de Monaco

Jusqu'au 30 septembre 2016

"Blue Bird", une superbe performance sur l'installation d'Alick Tipoti au musée océanographique de Monaco.

Voir les oeuvres d'Alick Tipoti.

Repost 0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 13:51
(c) Photo : Jacques Tomasini

(c) Photo : Jacques Tomasini

TABA NABA : Jidirah la baleine, une sculpture en ghostnet à Monaco

Dans le cadre de l'exposition

"Australie : la défense des océans au coeur de l'art des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres"

Venez admirer jusqu'au 30 septembre 2016 "Jidirah la baleine" dans la salon Albert 1er du musée océanographique de Monaco.

La baleine franche australe est le totem du clan Mirning dont l’histoire est contée par trois sœurs : Dorcas, Elma et Verna (propos recueillis par Pam Diment).


« Jidirah la Baleine entra dans le sol et se débarrassa de sa peau pour devenir un serpent.
Celui-ci fit un voyage souterrain, passa dans des cavernes et des tunnels sous la plaine de Nullarbor (Australie-Méridionale). Vous pouvez parfois entendre le souffle de la baleine à travers les trous qu’elle a créés. Lorsque Jidirah est dans les grottes, elle devient Gamba, le grand serpent qui voyage sous la plaine de Nullarbor et bien au-delà. “Jidirah et Gamba sont le même être”. Le paysage a été créé pendant le Temps du Rêve mais les créatures de cette époque de la Création sont toujours présentes et font partie
de la vie des Aborigènes. Dorcas explique l’importance de la présence de la baleine dans la Grande Baie australienne.
À ce titre Jidirah/Gamba a été indispensable à la formation des galeries souterraines.
Ces sites sacrés sont des endroits d’une grande importance pour le peuple Mirning qui vit dans la région de Nullarbor. Les peintures de Verna décrivent les déambulations de Jidirah venue de l’océan Austral jusqu’aux plaines arides de Nullarbor. »


Cette oeuvre a été réalisée avec l’assistance de Jessica Viersma, coordinatrice de Yalata Women et des rangers de Yalata qui ont collecté les débris marins.
Un atelier de Tjutjuna Arts and Culture (septembre 2014) coordonné par Pam Diment, directrice du Centre d'art.
Facilité par Ananguku Arts & Ghost Net Arts Projects - Sue Ryan et Gina Allain Initié et sponsorisé par Alinytjara Wilurara Natural Resources et Ananguku Arts Projet subventionné par l'Australia Council for the Arts, Arts South Australia & the Indigenous Visual Arts Industry Support Programme

Voir la page dédiée à cette oeuvre

Repost 0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 10:49
TABA NABA : un catalogue sur les sculptures aborigènes exposées au musée océanographique de Monaco

Bagu : Matter and Spirit in Rainforest Country. L'esprit de la forêt tropicale. Queensland, Australia / Australie

Texte : Jane Raffan

Les Bagu étaient à l’origine des planchettes à feu composées de deux parties, le Bagu (corps) et le Jiman (bâtonnet). Ces objets avaient une valeur sacrée en raison des pluies diluviennes qui s’abattent régulièrement dans cette région tropicale. Ils étaient transportés au gré des déplacements par ce peuple nomade. Les femmes n’avaient pas le droit des les manipuler, seul un homme désigné par le groupe avait la charge exclusive du feu et devait faire en sorte que celui-ci ne s’éteigne jamais, car le bois environnant était la plupart du temps humide.
Outre la cuisson des aliments, le feu servait à se réchauffer, confectionner des armes et était au centre des cérémonies. Il permettait également de renforcer les liens sociaux tout comme les sources d’eau dans les zones arides.
Les Aborigènes du Queensland donnèrent à ces planchettes une forme anthropomorphe en hommage à l’esprit du feu – Chikka-bunnah – qui, selon la légende, lançait des bâtons (jiman) en flamme à travers le ciel. Si autrefois on utilisait exclusivement le bois pour les réaliser, les artistes de ce centre d’art qui expérimentent sans cesse de nouvelles techniques ont réalisé à l’occasion de « Taba Naba : Australie, Océanie, arts des peuples de la mer », au musée océanographique de Monaco, des sculptures en utilisant des matériaux collectés dans les environs de leur communauté.
Malgré les distances qui séparent les nombreux peuples aborigènes et leurs différences culturelles, ceux-ci sont unis par une même capacité à créer des oeuvres éminemment contemporaines à partir d’un substrat religieux dont les origines remontent à plusieurs millénaires.

Voir ce catalogue en ligne (Pdf)

Voir les sculptures Bagu

Voir la page dédiée aux oeuvres créées pour le musée océanographique de Monaco

Repost 0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 14:44
TABA NABA : un catalogue sur les oeuvres du détroit de Torres exposées au musée océanographique de Monaco

Alick Tipoti - Ken Thaiday Snr. - Brian Robinson. Torres Strait Islands / Îles du détroit de Torres (Queensland, Australia / Australie)

Textes : Sally Butler

Les artistes des îles du détroit de Torres, au nord de l’Australie, s’illustrent par une connaissance intime de leur environnement marin, indissociable de leur spiritualité et de leur propre existence. Leur art traduit l’état d’esprit des insulaires locaux qui, plutôt que de chercher à conquérir la nature, se considèrent comme des prolongements de sa beauté. Un équilibre fragile entre activités humaines et ressources naturelles s’est peu à peu installé sur les îles du détroit de Torres, occupées par les populations autochtones depuis trois mille ans.
Ce livre est dédié à Alick Tipoti, Ken Thaiday Snr. et Brian Robinson qui illustrent chacun à leur manière comment les artistes de ces îles paradisiaques ont su s’approprier des techniques et matériaux nouveaux tout en puisant dans les références d’une culture plurimillénaire.

Télécharger ce catalogue (format pdf)

Accédez à la page dédiée à ce catalogue.

Voir les oeuvres d'Alick Tipoti

Voir les oeuvres Ken Thaiday Snr.

Voir les oeuvres de Brian Robinson

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, Expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement.Expert en art aborigène.Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.)Membre du Comité Professionnel des Galeries d'ArtSignataire de la Charte d’éthique australienne Indigenous Art Code / www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens