Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2022 5 08 /07 /juillet /2022 09:09
Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

🇫🇷 "Voici ma terre, ma mer, celle que je suis."

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente du 3 juillet au 6 novembre 2022 une exposition monographique sur l’artiste aborigène Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

L’exposition a pour but de faire découvrir au public cette artiste très connue en Australie. Née vers 1924 sur l’île de Bentinck à Mirdidingki, une petite crique dans le golf de Carpentarie, au nord de l’Australie. Son lieu de naissance lui a donné son nom en référence à son « totem de conception » le dauphin (juwarna dans la langue natale de Sally, le Kayardilt). Sally Gabori commence à peindre vers l’âge de 80 ans et atteint rapidement une renommée artistique nationale et internationale incitant de nombreuses femmes kaiadilt à se lancer dans la peinture.

L’artiste construit ses toiles autour de six lieux principaux qui l’ont particulièrement marquées au cours de sa vie. Le parcours de l’exposition en dévoile les plus importants tels que Thundi, Didirdibi et Nyinyulki.

La pratique de Sally Gabori s’articule autour de combinaisons de couleurs, de jeux de formes et de superpositions de surfaces.

 

Informations pratiques :

Adresse : 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris (métro Raspail)

Téléphone : 01 42 18 56 50

Horaires : mercredi au dimanche de 11h à 20h ; mardi de 11h à 22h

Site web: https://www.fondationcartier.com/

Lien vers l’exposition : https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Site dédié à Sally Gabori : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/fr

 

🇬🇧 

The Fondation Cartier pour l'art contemporain presents from 3 July to 6 November 2022 a monographic exhibition on the Aboriginal artist Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

The exhibition aims to introduce the public to this well-known Australian artist.

She was born around 1924 on Bentinck Island in Mirdidingki, a small creek in the Gulf of Carpentaria in northern Australia. Her birthplace gave her name in reference to her 'birth totem' the dolphin (juwarna in Sally's mother language Kayardilt).

Sally Gabori began painting at the age of 80 years old and soon achieved national and international artistic fame, encouraging many Kaiadilt women to startpainting.

The artist constructs her paintings around six main places that have had a particular impact on her life. The course of the exhibition reveals the most important of these, such as Thundi, Didirdibi and Nyinyulki.

Sally Gabori's practice revolves around combinations of colors, plays on shapes and superposition of surfaces.

 

Practical information:

Address: 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris, France (métro Raspail)

Telephone number: 01 42 18 56 50

Opening hours: Wednesday to Sunday from 11am to 8pm; Tuesday from 11am to 10pm

Website: www.fondation.cartier.com

Link to the exhibition: https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Dedicated website : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Partager cet article
Repost0
31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 08:52

🇫🇷
Toute l’équipe de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob est heureuse de vous convier aux expositions de la rentrée !

Retrouvez-nous du 07 au 12 septembre, à la galerie Etienne de Causans, au 25 rue de Seine 75006 Paris dans le cadre du Parcours des Mondes et du 09 au 12 septembre, sur le stand F10 d’Art Paris, au Grand Palais Éphémère - Avenue Pierre Loti, 75007 Paris

🇬🇧
The gallery Arts d' Australie • Stéphane Jacob is pleased to invite you to his new exhibitions from September 7 to 12th at 25 rue de Seine 75006 Paris: Opening on Tuesday September 7 from 11 a.m. to 9 p.m. - from Wednesday 8 to Sunday 12 September from 11 a.m. to 7 p.m. and from September 9 to 12th, on the stand F10 from Art Paris Art Fair, at the Grand Palais Éphémère - Avenue Pierre Loti, 75007 Paris
 

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 15:53
C(ART)NET DE VOYAGE #5 / TRAVEL C'ART #5
C(ART)NET DE VOYAGE #5 / TRAVEL C'ART #5

🇫🇷

Le dernier numéro de votre magazine en ligne dédié à l'art aborigène vient de paraître.

Parcourez l'actualité de l'art aborigène, mise à l'honneur avec Australia Now. Découvrez les dernières expositions et jetez un oeil sur le travail de Julie Robinson Nangala, avant de programmer votre rentrée dans les foires d'art. On compte sur vous pour essayer les recettes australiennes, après avoir survolé les photographies du concours "Saveurs d'Australie" lancé par Wipplay!

Bonne lecture !

🇬🇧

The latest issue of your online magazine dedicated to Aboriginal art has just been published.

Browse the latest news on Aboriginal art, featured with Australia Now. Discover the latest exhibitions and take a look at the work of Julie Robinson Nangala, before planning your visits to September's art fairs. We count on you to try the Australian recipes, after skim through over the photographs of "Australian Flavors" launched by Wipplay! Enjoy !

Partager cet article
Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 11:26
serpent
Natasha Oldfield Nakamarra

Originaire de Yuendumu dans le Désert Central, Natasha Oldfield NAKAMARRA évoque ici le Rêve (Jukurrpa) du Serpent (Warna) lié au site sacré de Ngama, situé au sud de sa communauté.
Ce rêve ayant une valeur sacrée, les artistes comme Natasha Oldfield ne nous donnent que la version inculquée aux enfants. Celle qui nous a été donnée mêle de multiples légendes - ou pistes de rêves - qui s’entrecroisent durant les périples engagés par différents ancêtres. L’histoire contée par cette toile a pour héro principal Yarrilpi, l’ancêtre serpent, qui voyagea à travers toute l’Australie afin de retrouver sa famille alors qu’il était handicapé. Il fut transporté tout au long de son périple par le “kurdungurlu”, celui qui a la charge de faire respecter les lois enseignées dans les rêves. A chaque fois que sa queue s’enroulait et touchait le sol, des marais apparaissaient.
Ce rêve très important explique comment les multiples marais dont dépendent la survie des peuples du désert ont été créés et surtout donne des repères spatiaux pour les trouver en fonction des dunes, des promontoires rocheux, etc.
Les lignes de pointillés en zig zag  qui séparent la toile en deux représentent, vues du ciel, les traces laissées par le serpent. Les cercles concentriques dans le fonds de la toile symbolisent quant à eux des sites sacrés évoqués dans le rêve qui sont la plupart du temps des points d’eau. Les cercles plus sombres représentent probablement les réceptacles de fleurs couverts de leurs graines.

Retrouvez cette oeuvre sur le site de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob, expert en art aborigène auprès de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d'Art et de Collection (C.N.E.S.).

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 10:15
Kitty Kantilla

L’art tiwi trouve son inspiration dans les peintures corporelles cérémonielles réalisées à l’occasion des cérémonies funéraires appelées “Pukumani”. Elles sont pratiquées auprès de la tombe du défunt environ six mois après le décès de celui-ci. Elles marquent la fin de la période de deuil et permettent de lever les nombreux tabous relatifs à cette mort. Les participants se peignent alors le corps de motifs : les Jilamaras. Ceux-ci se transmettent de génération en génération. Kitty Kantilla (c.1928/2003) a ainsi dédié sa carrière à représenter les Jilamara hérités de son père par le biais de la peinture sur sculpture, sur toile ou sur papier. Elle est considérée par ses pairs comment ayant été la première grande artiste contemporaine féminine de Tiwi. On trouve d’ailleurs ses œuvres dans les collections des plus grands musées australiens ainsi qu’en Europe :
Art Gallery of New South Wales, Sydney
Australian National Gallery, Canberra.
Musée du quai Branly-Jacques Chirac, Paris, France.
Museum and Art Gallery of the Northern Territory, Darwin
Musée des Confluences, Lyon
Aboriginal Art Museum, Utrecht
Museum of Victoria, Melbourne
National Gallery of Victoria, Melbourne
National Maritime Museum, Darling Harbour, Sydney
Art Gallery of New South Wales, Sydney
Queensland Art Gallery, Brisbane
Art Gallery of South Australia, Adelaide, etc.

Retrouvez ici un dossier complet réalisé sur Kitty Kantilla dans notre C(ART)NET DE VOYAGE n°4, p.19

Voir l'oeuvre reproduite ci-dessus sur le site de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob, expert en art aborigène auprès de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d'Art et de Collection (C.N.E.S.).

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 14:02
peinture aborigène d'Australie

Emily Hudson est une artiste aborigène australienne originaire de la communauté de Yuendumu dans le Désert Central. Elle rend hommage avec cette toile à Yarrungkarri (Mt Doreen), un lieu sacré situé au nord-ouest de Yuendumu.

La légende liée à ce site se déroula au Temps du Rêve - le temps de la Création pour les Aborigènes. Des femmes-ancêtres qui vivaient tout près de là creusaient inlassablement le sol afin d’en déterrer des carottes sauvages (ngarlajiyi). A force de creuser, elles créèrent une crique dont l’eau s’écoule toujours vers Jurlpungu, un autre site sacré.

Les cercles concentriques représentent les criques et marais que l’on trouve dans la région. Le mouvement général qui anime la toile semble symboliser l’écoulement de l’eau mais également le déplacement des dunes environnantes au gré des vents.

Voir cette oeuvre sur le site de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob, expert en art aborigène auprès de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d'Art et de Collection (C.N.E.S.).

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 15:21
esprit fantôme
Marcus Diljamara Pascoe, Warraburnburn, Bois et pigments naturels, 163 x 10 x 9 cm, 2020

Cette sculpture de l'artiste aborigène Marcus Diljamara Pascoe est la représentation d’un “Warraburnburn” ou “esprit fantôme” auquel les habitants du centre de la Terre d’Arnhem croient.

Ces esprits ont de nombreux traits communs avec les humains : comme eux, ils sortent en famille pour aller chercher de la nourriture hors de leur campement. Les esprits mâles pêchent alors que leurs femmes s’occupent de la cueillette.

Toutefois, les Warraburnburn sont nettement plus grands que les humains et sont dotés de pouvoirs surnaturels.

Ce sont ces esprits que les danseurs incarnent lors du dernier acte d’une cérémonie funéraire. Cette danse a alors valeur d’adieu final fait au défunt par sa famille.

Les artistes peignent toujours le corps des Warraburnburn en blanc, une des caractéristiques qui les différencient des esprits Mimih, autres esprits de la région.

Voir d'autres sculptures Warraburnburn

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 09:40
peinture aborigène pointilliste

Les œuvres d’Ampilatwatja témoignent d’une grande maîtrise du « dot painting » par leurs créatrices. Mais elles font aussi appel à d’autres méthodes, comme celle qui consiste à utiliser une aiguille comme pinceau, technique héritée du batik sur soie qui fut leur premier moyen de représenter leurs « Rêves » ou légendes.

Comme dans les autres communautés aborigènes, les tableaux sont dédiés à la célébration de leur territoire et des richesses mythiques et naturelles dont il recèle, notamment les graines - symboles de fertilité, thème central de cette oeuvre.

Barbara Long Ngwarraye fait plus particulièrement référence aux graines comestibles de Ntang, un arbre endémique de l’Australie. De nos jours, les Aborigènes étendent une bâche sur le sol et tapent l’arbre pour en faire tomber les graines. Une fois celles-ci ramassées, on les pile dans un mortier à l’aide d’une pierre à broyer (souvent transmise de génération en génération) puis on les mélange à de l’eau afin d’en obtenir un pâton que l’on fera cuire ensuite sous la braise.

Où voir cette oeuvre ?

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 11:21

Le Didjeridoo, est une trompette naturelle.Il s’agit d’une branche d’eucalyptus évidée par les termites.

Le musicien utilise cet instrument en y soufflant autant qu’en y chantant ou en y criant.

Il va jouer sans discontinuer grâce à la technique très complexe de respiration circulaire.

Le musicien produit un son de base dans les tons graves (en bougeant les lèvres), créant une sorte de bourdonnement au-dessus duquel il superpose des sons plus aigus (avec les lèvres serrées), des cris, des sons vocalisés, des imitations d’animaux (oiseaux, dingos...).

Ce didgeridoo exceptionnel est peint de pigments naturels.

Retrouvez ce Didjeridoo sur notre site

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 12:00
Nouvelle édition - les jeudis de l'art aborigène

Nouvelle édition - les jeudis de l'art aborigène

En 2021, la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob vous propose un nouveau RDV virtuel!


Les " JEUDIS DE L'ART ABORIGENE ", c'est une conférence en ligne gratuite, consacrée à l'art aborigène d'Australie, chaque premier jeudi du mois !


Ces visioconférences animées par Stéphane Jacob-Langevin sont des formats thématiques, suivis d'un temps d’échange. L'occasion de s'évader dans le Temps mythique du rêve et d'apprivoiser les oeuvres d'artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres.

LE PROGRAMME :

Jeudi 04 Février 2021 - Voyage au Temps du Rêve

12 h - 13 h : Introduction à l’art aborigène (1 heure)
18 h - 19 h : Introduction à l’art aborigène (1 heure)

Jeudi 4 Mars 2021 - Cartographier le Monde : la Peinture du Désert


12 h - 13 h : La peinture du Désert (1 heure)
18 h - 19 h : La peinture du Désert (1 heure)

Jeudi 01 Avril 2021 - L’Abstraction lyrique d’Abie Loy Kemarre


12 h - 12 h 30 : Abie Loy Kemarre (30 min)
18 h - 18 h 30 : Abie Loy Kemarre (30 min)

Jeudi 06 Mai 2021 - Dennis Nona & la Gravure du Détroit de Torres (Visioconférence reportée)


12 h  - 12 h 30 : Dennis Nona (30 min)
18 h  - 18 h 30 : Dennis Nona (30 min)

Jeudi 03 Juin 2021 - Les Ghostnets & la Protection des Océans (Visioconférence annulée)

12 h - 12 h 30 : Les Ghostnets (30 min)
18 h - 18 h 30 : Les Ghostnets (30 min)

Jeudi 01 Juillet 2021 - Les Esprits de la Terre d'Arnhem (Visioconférence annulée)

12 h - 12 h 30 : Les sculptures Mimihs et les écorces (30 min)
18 h - 18 h 30 : Les sculptures Mimihs et les écorces (30 min)

Inscrivez-vous dès maintenant, en précisant le jour et l’horaire* de la conférence à laquelle vous souhaitez participer : sj@artsdaustralie.com

*Pour permettre au plus grand nombre de suivre ce cycle de visioconférences, nous organisons la même conférence à deux horaires de la journée. Nous vous demanderons donc de choisir un créneau horaire par date.

Merci de noter qu'aucun enregistrement ou replay de ces visioconférences ne seront disponibles.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement. Expert en art aborigène. Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.) - Membre du Comité Professionnel des Galeries d'Art - Officier honoraire de l’Ordre d’Australie Retrouvez-nous sur www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens