Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2022 5 08 /07 /juillet /2022 09:09
Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

🇫🇷 "Voici ma terre, ma mer, celle que je suis."

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente du 3 juillet au 6 novembre 2022 une exposition monographique sur l’artiste aborigène Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

L’exposition a pour but de faire découvrir au public cette artiste très connue en Australie. Née vers 1924 sur l’île de Bentinck à Mirdidingki, une petite crique dans le golf de Carpentarie, au nord de l’Australie. Son lieu de naissance lui a donné son nom en référence à son « totem de conception » le dauphin (juwarna dans la langue natale de Sally, le Kayardilt). Sally Gabori commence à peindre vers l’âge de 80 ans et atteint rapidement une renommée artistique nationale et internationale incitant de nombreuses femmes kaiadilt à se lancer dans la peinture.

L’artiste construit ses toiles autour de six lieux principaux qui l’ont particulièrement marquées au cours de sa vie. Le parcours de l’exposition en dévoile les plus importants tels que Thundi, Didirdibi et Nyinyulki.

La pratique de Sally Gabori s’articule autour de combinaisons de couleurs, de jeux de formes et de superpositions de surfaces.

 

Informations pratiques :

Adresse : 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris (métro Raspail)

Téléphone : 01 42 18 56 50

Horaires : mercredi au dimanche de 11h à 20h ; mardi de 11h à 22h

Site web: https://www.fondationcartier.com/

Lien vers l’exposition : https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Site dédié à Sally Gabori : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/fr

 

🇬🇧 

The Fondation Cartier pour l'art contemporain presents from 3 July to 6 November 2022 a monographic exhibition on the Aboriginal artist Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

The exhibition aims to introduce the public to this well-known Australian artist.

She was born around 1924 on Bentinck Island in Mirdidingki, a small creek in the Gulf of Carpentaria in northern Australia. Her birthplace gave her name in reference to her 'birth totem' the dolphin (juwarna in Sally's mother language Kayardilt).

Sally Gabori began painting at the age of 80 years old and soon achieved national and international artistic fame, encouraging many Kaiadilt women to startpainting.

The artist constructs her paintings around six main places that have had a particular impact on her life. The course of the exhibition reveals the most important of these, such as Thundi, Didirdibi and Nyinyulki.

Sally Gabori's practice revolves around combinations of colors, plays on shapes and superposition of surfaces.

 

Practical information:

Address: 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris, France (métro Raspail)

Telephone number: 01 42 18 56 50

Opening hours: Wednesday to Sunday from 11am to 8pm; Tuesday from 11am to 10pm

Website: www.fondation.cartier.com

Link to the exhibition: https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Dedicated website : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 14:24

 

         Photographie issue du teaser officiel  © Lena Herzog - Last Whispers: Prelude

La Fondation Opale nous plonge dans deux expositions vertigineuses : 

La première, Breath of Life - la vie n'est qu'un souffle, invite ses spectateurs à découvrir le son originel de la terre australienne. L'exposition, organisée en partenariat avec le South Australian Museum d'Adélaïde, présente plus de soixante-dix didgeridoo (yidaki), des instruments de musique fabriqués à partir d'une branche d'eucalyptus évidée par les termites. Découvrez un bel exemple de cet instrument de musique sur notre site. 

La seconde exposition de la Fondation Opale présente un extrait de l'installation originale de l'artiste Lena Herzog intitulée LAST WHISPERS: PRELUDE. L'artiste crée un oratorio immersif de quarante-cinq minutes en réalité virtuelle, conjuguant un univers visuel et sonore. Lena Herzog mêle des photographies et des vidéos en noir et blanc, avec un fond sonore composé d'anciens enregistrements audio de langues disparues et menacées à travers le monde. Ce dispositif interroge le spectateur sur la disparition de milliers de langues. Selon l'U.N.E.S.C.O, sept mille langues devraient disparaître avant 2050, dont plus de cent en Australie. Dans son oeuvre, Lena Herzog met en lumière l'extinction du light Warlpiri, langue parlée dans le centre ouest de l'Australie. Cette oeuvre fait échos à la série des glyphs de l'artiste australienne G.W. BOT, questionnant les origines du language par les formes de la nature.

 

     Vous pouvez visiter ces deux expositions jusqu'au 17 avril 2022 à la Fondation Opale en Suisse.

Partager cet article
Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 14:37
art aborigène
Cette affiche reproduit une oeuvre de Walala TJAPALTJARRI, "Tingari Cycle" (c)Walala TJAPALTJARRI/www.artsdaustralie.com

ARTS D’AUSTRALIE

Bibliothèque Louis Lansonneur
Rue Martin Luther King - La Glacerie
50470 Cherbourg en Cotentin

Du 25 février au 10 avril 2020
Entrée libre

La Bibliothèque Louis Lansonneur à Cherbourg en Cotentin présente une exposition d’art aborigène.
Cette exposition permettra au public de découvrir les multiples facettes d’un art fascinant.

La plupart des artistes aborigènes et insulaires australiens créent des œuvres afin d’honorer les légendes sacrées qui leur ont été transmises par leurs aïeux. Pour ce faire, ils utilisent des motifs parfois plurimillénaires. Pourtant, ces arts n’ont cessé d’évoluer au contact des cultures asiatiques et occidentales par le biais de nouveaux médiums (toile, peinture sur toile, estampe, vidéos, etc.) tout en gardant un style reconnaissable entre tous.
 
Si en Europe les expositions font généralement la part belle aux magistrales peintures pointillistes des artistes vivant dans le désert, cet événement présentera au public tous les autres styles artistiques émanant de communautés réparties sur un territoire grand comme l’Europe.
 
Les œuvres sont prêtées par la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob.
Spécialiste de l’art contemporain australien, en particulier de l’art aborigène et de l’art des Insulaires du détroit de Torres, Stéphane Jacob-Langevin a fondé sa galerie en 1996 et est aujourd’hui reconnu comme l’une des références européennes en la matière, tant par les collectionneurs que par les grands musées.
Stéphane Jacob-Langevin s’est vu décerner le 12 novembre 2018 la médaille de Membre Honoraire (AM) de la division générale de l’Ordre d’Australie par S.E. Sir Peter Cosgrove pour ses services rendus à la promotion de l’art et des artistes aborigènes australiens. Il a également été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco par S.A.S. le Prince Albert II le 18 novembre 2019.

Où trouver des oeuvres aborigènes ?

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 10:07

A quelques kilomètres de Zurich, dans la très jolie ville de Zoug, ne ratez pas les deux expositions consacrées à l’art aborigène au Kunsthaus Zug jusqu’au 10 janvier 2020 : « My Mother Country - Malerei der Aborigenes - Collection Pierre et Joëlle Clément » & « Emily Kame Kngwarreye - Collections privées australiennes ».
Une telle présentation est inédite dans un musée d’art contemporain européen et montre une fois encore l’extraordinaire modernité de ce mouvement artistique exceptionnel.
 
 Voici le texte de présentation de l'exposition en anglais par son commissaire :
« Outside it’s getting cold and grey, but inside warm colours are shining from far away – from a place where spring begins when we hold our autumn exhibition: Australia. Large-scale pictures whose warm tones are reminiscent of the light of a flickering candle, earthy and sensual. They tell stories of rituals and of a great sense of attachment to the power of nature. At the same time, these free, open pictures appear astonishingly modern.
The history of the area from which these shining colours originate is in fact a dark one. They are from the Northern Territory and the region around Alice Springs, where Aboriginals were put in reservations, disenfranchised and dispossessed. Only in the last fifty years have they been acknowledged as citizens with all concomitant rights. In expansive deserts, uprooted people took to paintbrush, paint and canvas to express their identity in a unique manner. It was to this area that the Australian artist and art educationist Geoffrey Bardon travelled with painting utensils in 1971. First the local children started painting, then soon the adults joined in. Bardon was interested in the Aboriginals’ own aesthetic ideas, their myths and their custom of creating art on their bodies and in sand. He was interested in their origins. This was a time when society was only just beginning to offer them respect again, in a series of painstaking judicial steps. From the early 1970s onwards, their powerful pictures began to be highly regarded in art circles, and today they are found in the important art museums of Australia and in collections in the USA and Europe.
Joëlle Clément and her husband Pierre live in Zug, and also travelled regularly to the Northern Territory to meet some fifty artists with whose personal help they compiled their significant collection of Aboriginal paintings. In the Kunsthaus Zug, the Cléments are now making their collection accessible to a museum-going public for the first time. This is the first-ever thematic exhibition of contemporary Aboriginal painting in a Swiss art museum, though its significance has already been revealed in an artistic context in important institutions in Europe, Japan and the USA. This exhibition of the Pierre and Joëlle Clément Collection comprises a carefully chosen selection of some 80 works by 50 artists, both men and women, painted between 1998 and 2008.

Works by one of the most important and internationally celebrated artists among the initial representatives of this tradition can be seen here in a separate solo exhibition: Emily Kame Kngwarreye (*1910; † 1996), who grew up in Utopia (to the north-east of Alice Springs). After the end of the Aboriginal reserves, she lived and worked on a farm where she also found encouragement for her artistic potential. She subsequently won national and international recognition as an artist. In 1988/89 she began painting on canvas. Her works are closely connected to the landscape and the traditional rituals of her people, and they have been shown all over the world. Her paintings are to be found today in the collections of important art museums in Australia and the USA.
This solo exhibition at the Kunsthaus Zug is the artist’s first in a European art museum and comprises twenty choice paintings from different phases of her career from two private collections in Australia. »

Commissaire : Matthias Haldemann
 
 
My Mother Country – Malerei Der Aborigines
Sammlung Pierre und Joëlle Clément, Zug


Emily Kame Kngwarreye
Werke australischer Privatsammlungen

Kunsthaus Zug
Dorfstrasse 27, 6301 Zug
SUISSE
29 septembre 2019 - 12 janvier 2020
+ d’infos sur le site de la Kunthaus Zug

Cliquez ci-dessous pour retrouver sur le site de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob des œuvres d’artistes dont les toiles sont exposées à la Kunsthaus Zug :

Joy Jones

Gloria Petyarre

Dorothy Napangardi

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 11:41

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob prête deux sculptures de Ken Thaiday Snr. à l'Abbaye St André, Centre d’art contemporain

Communiqué de presse de l'exposition :
"Dans son rapport à l’animal, l’homme cherche à définir sa singularité, la nature de ce qui constitue le fond de son identité. Ces contacts multiples, parfois marqués par la promiscuité, sont à la fois inévitables et nécessaires. Il ne peut ignorer, ni se passer de cette relation vitale. De l’insecte au mammifère, en englobant les poissons et les oiseaux, du minuscule au gigantesque, du familier à l’exotique, l’animal interpelle l’humanité sur la place qu’elle imagine être la sienne dans le monde.

Cette exposition rassemble des artistes qui utilisent différents médiums et techniques tels que : la peinture, le dessin, la céramique, la sculpture, la photographie, la vidéo, mais aussi le moulage ou la taxidermie.

Elle est présentée dans le cadre de "PolyFaune" - 16e édition du festival Les Printemps de Haute-Corrèze, dédié cette année à la faune."

jusqu'au 17 juin 2019

Abbaye St André
Centre d’art contemporain
Place du Bûcher
19250 Meymac
Tél. : 05 55 95 23 30

+ d'info

Ken s'est vu décerner en 2017 le prestigieux "Red Ochre Award" qui récompense chaque année un artiste indigène australien pour l'ensemble de sa carrière. Lire notre article sur le sujet

Où voir des oeuvres de Ken Thaiday Snr. ?

Ken THAIDAY Snr., "Trevally fish with Landscape", acrylique sur contreplaqué, plume, ficelle, 52 x 106 x 25 cm, 2006
Partager cet article
Repost0
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 11:16
peinture aborigène, sculpture Mimih, Antony, IDF
Exposition d'art aborigène australien et insulaire du détroit de Torres

Dans le cadre d' "Ouverture sur le monde", la Maison des Arts à Antony invite pour la première fois le public à découvrir du 13 février au 31 mars 2019 une exposition dédiée aux arts aborigènes et insulaires d'Australie.

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob a prêté à cette occasion 45 oeuvres provenant de la plupart des régions australiennes. L'Ambassade d'Australie prête pour sa part des oeuvres rares datant des années dix-neuf-cent-soixante-dix.

Cette exposition permettra ainsi aux novices aussi bien qu'aux connaisseurs d'apprécier la richesse et la diversité des oeuvres créées par les artistes de cette île-continent.

MAISON DES ARTS
Parc Bourdeau - 20 rue Velpeau
92160 ANTONY
01 40 96 31 50
Site

ENTRÉE LIBRE
Du mardi au vendredi 12h-19h / Samedi et dimanche 14h-19h
Fermé les jours fériés

VERNISSAGE MARDI 12 FÉVRIER 2019 À PARTIR DE 19H00.
Télécharger l'invitation

Station Antony RER B

Où trouver des oeuvres d'art aborigène et insulaire du détroit de Torres ?

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 16:52

Rejoignez-nous pour visiter notre dernière exposition réalisée conjointement avec la galerie GNG.
 

Le 6, Mandel

Télécharger le carton d'invitation.

Le 6, Mandel, un hôtel particulier où Christian Dior passa beaucoup de temps

Où trouver des oeuvres d'Abie Loy ?

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 14:14
peinture aborigène Abie Loy, 6 Mandel
Abie Loy KEMARRE, "Bush Leaves Treillis - Optic ", Acrylique sur toile, 40 x 60 cm, 2018
PALPITATIONS ET CHUCHOTEMENTS
Abie Loy Kemarre & Pierre Ribà

au "6, Mandel" / 6, avenue Georges Mandel - Paris 16 /
Vernissage : mardi 6 novembre 2018 de 17h à 22h
Exposition du 7 novembre au 15 décembre 2018
Entrée libre par le 1, rue Greuze
du mardi au samedi de 14h à 19h
(sauf en cas de privatisation ponctuelle du lieu)

Proche parente des femmes artistes qui ont fait la renommée de l’école d’Utopia - Ada Bird Petyarre, Gloria Petyarre, Kathleen Petyarre et Emily Kngwarreye – et membre comme elles du clan Anmatyerre, Abie Loy Kemarre est née en 1972 dans cette communauté située, au cœur du désert australien, à 275 kms au nord-est d’Alice Springs.

Elle a commencé à peindre en 1994 sur les conseils de sa grand-mère, la célèbre Kathleen Petyarre, qui l’a guidée dans ses premiers travaux, inspirés des « rêves » dont elle est la gardienne rituelle : principalement celui de la “ poule du bush ” (Bush Hen Dreaming) - en fait un volatile assez proche de la dinde et qui, comme beaucoup d’animaux en Australie, a une valeur totémique pour certains clans aborigènes - et celui de la “ Bush Leaf ” dont cette toile est la célébration.

Abie Loy a en effet rapidement acquis une manière propre qui rend son travail hors norme et explique la présence de ses oeuvres aussi dans des institutions publiques australiennes qu'à l'étranger :
•The Metropolitan Museum, New York
•Musée des Confluences de Lyon
•Bridgestone Museum of Art, Tokyo, Japon
•Seattle Art Museum, Seattle
•Fondation Colas, Paris, France
•The Art Gallery of South Australia, Australie
•The National Gallery of Victoria, Victoria, Australie, etc.

On notera également la présence d'une de ses oeuvres dans la collection très pointue de la Fondation Colas à Paris.

L'exposition au "6, Mandel" marque une occasion rare de voir près de 20 oeuvres de l'artiste exposées au côté des sculptures de Pierre Ribà. Si rien ne prédisposait ces deux artistes à exposer un jour ensemble, leurs œuvres se côtoieront pendant plus d’un mois au 6, Mandel. Elles ont cela en commun de puiser leur force dans les origines du monde, le magma en fusion que Ribà dompte, la vibration de la terre qu’Abie peint. La confrontation est envoûtante.

Voir les oeuvres d'Abie Loy Kemarre

Télécharger le carton d'invitation

Lire le communiqué de presse de l'exposition

Voir une vidéo tournée lors du séjour d'Abie Loy en France

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 10:24

PALPITATIONS ET CHUCHOTEMENTS
Abie Loy Kemarre & Pierre Ribà
au "6, Mandel"
6, avenue Georges Mandel - Paris 16

Vernissage : mardi 6 novembre 2018 de 17h à 22h
Exposition du 7 novembre au 15 décembre 2018

A l'occasion de l'exposition "Palpitations et Chuchotements", nous voulions vous faire revoir cette vidéo de la résidence des deux femmes-peintres aborigènes Kathleen Petyarre et Abie Loy Kemarre organisée en septembre 2010 dans le cadre de l'exposition "GRAND NORD GRAND SUD" à l'Abbaye de Daoulas, en collaboration avec le Musée des Confluences à Lyon.

Voir la vidéo

Télécharger le carton d'invitation
Télécharger le communiqué de presse

Voir les peintures aborigènes d'Abie Loy Kemarre

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2018 2 22 /05 /mai /2018 09:30
Des peintures aborigènes au Musée des Arts d’Afrique et d’Asie
"Orphan Dreaming" de Simeon Garnawulu Manakgu (à gauche) et "Rêve du varan" de Kara Ross NAPANGARDI

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob (expert en art aborigène) est fière d'avoir facilité une nouvelle fois l'intégration d'oeuvres aborigènes dans les collections du
Musée des Arts d’Afrique et d’Asie de Vichy.

Elles sont présentées au public dans le cadre de l’exposition
« DRAGON » jusqu’au 31 octobre 2018.

Musée des Arts d’Afrique et d’Asie
16 av. Thermale – 03200 Vichy
04 70 97 76 40
Site

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement. Expert en art aborigène. Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.) - Membre du Comité Professionnel des Galeries d'Art - Officier honoraire de l’Ordre d’Australie Retrouvez-nous sur www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens