Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 12:30
© Projet Bouddarbre, E. Nussbicker, 2022

© Projet Bouddarbre, E. Nussbicker, 2022

Exposition « Art et Méditation - Pour une écologie de l’Esprit » à découvrir jusqu’au 12 janvier 2023 au Musée de l’Invisible. Commissaire : Pascal Pique

Abie Loy, Bush Leaves - Optic
Abie Loy, Bush Leaves - Optic with blue, Acrylique sur toile, 137 x 137 cm, 2010 © Arts d’Australie • Stéphane Jacob

Avec des œuvres de :

Abie Loy Kemarre, Art Orienté Objet, Basserode, Béatrice Bissara, Cécile Brigand, Charley Case, Philippe Deloison, Jean-Luc Favero, Vidya Gastaldon, Arthur Lambert, Jean-Luc Leguay, Sol LeWitt, Sandra Lorenzi, Anika Mignotte,  Erik Nussbicker, Isabelle Perù, Olivier Raud, Vera Röhm, Jean-Jacques Rullier, Lionel Sabatté, Vladimir Skoda.

« L’art et la méditation sont intimement liés dans la contemplation. Leur expérience permet d’ajuster notre présence au monde et d’accéder à une connaissance particulière de l’existence. Art, méditation et contemplation peuvent ainsi avoir une fonction organique et réparatrice. Curieusement, ces réalités n’ont pas encore été abordées sur le mode de l’exposition, alors que la pratique de la méditation associée aux œuvres d’art se développe. Cette première exposition « art & méditation » proposée par le Musée de l’Invisible invite à expérimenter et à explorer cette autre phénoménologie de la perception de l’art et du monde. Un tout autre paysage de la création, de la conscience et de l’univers se dévoile alors sous nos yeux. » Pascal Pique

Art et Méditation
« Art et Méditation - Pour une écologie de l’Esprit »
 © topographiedelart

 

« Art et Méditation - Pour une écologie de l’Esprit »

du 19 Novembre 2022 au 12 Janvier 2023

Du mardi au samedi de 14h à 19h

15 rue de Thorigny, 75003 Paris

 

+ d'infos: 

Site de l'exposition

Dossier de presse

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2022 4 01 /12 /décembre /2022 11:09

 

Le Musée d'Ethnographie de Genève (MEG) organise le Jeudi 8 décembre 2022 à 12H30 une conférence-rencontre autour des pratiques cérémonielles aborigènes.

Programme de la conférence rencontre

S'appuyant sur sa vaste collection d'objets en provenance d'Australie Méridionale, Centrale et du Nord, le MEG propose - outre des expositions temporaires - des conférences rencontres approfondissant les enjeux mémoriels, la connaissance et l'évolution des pratiques culturelles et cérémoniales.

En 2017 déjà, le MEG présentait l'exposition "l'Effet Boomerang, les arts aborigènes d'Australie" qui abordait l'échec de la tentative de suppression de la culture aborigène durant l'époque coloniale et au contraire la continuité des pratiques culturelles malgré cette colonisation : Cultures ancestrales, elles sont aussi des cultures vivantes.

Au programme de cette nouvelle conférence, le MEG a sollicité Alfred Priestley, détenteur des traditions Kamilaroi et les universitaires Brian Martin et Bradley Webb pour évoquer les arbres gravés (dendroglyphes), leurs significations et leur place dans les traditions aborigènes, les questions de continuité des pratiques culturelles aborigènes et la place prise par les musées dans la conservation et la connaissance de ces oeuvres.

La conférence sera animée par Roberta Colombo Dougoud, conservatrice de la collection Océanie du MEG.

 

Contexte :

Les arbres gravés étaient principalement des indications de lieux de sépulture ou de cérémonies d'initiation (Bora). La pratique s'éteignit dans les dernières années du 19ème siècle. De nombreux arbres furent coupés, entre les deux guerres mondiales, par les colons et revendus à des collectionneurs ou des musées  sans l'autorisation des communautés aborigènes. Seuls certains arbres gravés subsistent dans la nature.  

Des artistes contemporains aborigènes dont Brook Andrew (cf. intra), en reprenant les motifs des arbres gravés dans leurs oeuvres exposées dans les plus grandes institutions à travers le monde, conjuguent ainsi un hommage à leur héritage culturel et une revendication des communautés à obtenir des musées et collections une restitution et un rapatriement de ces arbres.
 

Pour aller plus loin : 

- "Résident et Visiteur" Brook Andrew et Christine Barthe en conversation - Salon de lecture du Musée du Quai Branly, 21 mai 2016

Ateliers d'anthropologie / Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative / La nouvelle vie numérique des archives et collections ethnographiques

Lien

- Brook Andrew : Loop. A Model of how the world operates, 2008

Museum of Contemporary Art (MCA) , Sydney, NSW 

Lien vers le site du MCA

 - Gaaguuwiya Dhawungu - Bring Back Home 

Vidéo de la communauté de Collarenebri à propos du site cérémonial Bora de Banarway

Lien Vidéo

-  Australian Arts in Focus : Indigenous Autralians : "The carved trees have a spirit’: Kamilaroi fight to repatriate sacred 800-year-old trunks", The Guardian - 11 decembre 2021 (Brook Andrew, Brian Martin, Ros McGregor)

Article Guardian

- Australian Geographic :  "Carved Trees bring indigenous history to life"

Article Australian Géographic

- "Carved Trees - Aboriginal Cultures of Western New South Wales"

Australian National Botanic Gardens - Center for Australian National Biodiversity Research

Lien document PDF

 

 

Musée Ethnographique de Genève 

Boulevard Carl-Vogt 67 

CH - 1205 Genève 

Suisse

 

www.MEG.ch

Instagram : @meg.geneve

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 09:15

La galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob reprend ses RDV virtuels!


Les " JEUDIS DE L'ART ABORIGENE ", c'est une conférence en ligne gratuite, consacrée à l'art aborigène d'Australie un jeudi par mois !


Ces visioconférences animées par Stéphane Jacob-Langevin sont des formats thématiques, suivis d'un temps d’échange. L'occasion de s'évader dans le Temps mythique du rêve et d'apprivoiser les oeuvres d'artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres.

LE PROGRAMME :

Jeudi 13 octobre 2022 - Les Esprits de la Terre d'Arnhem & du Kimberley

12 h - 12 h 30 : Les sculptures Mimihs et les peintures sur écorces (30 min)
18 h - 18 h 30 : Les sculptures Mimihs et les peintures sur écorces (30 min)

Jeudi 10 novembre 2022 - Les Ghostnets & la Protection des Océans

12 h - 12 h 30 : Les Ghostnets (30 min)
18 h - 18 h 30 : Les Ghostnets (30 min)

Jeudi 15 décembre 2022 - Dennis Nona & la Gravure du Détroit de Torres

12 h  - 12 h 30 : Dennis Nona (30 min)
18 h  - 18 h 30 : Dennis Nona (30 min)

Inscrivez-vous dès maintenant, en précisant le jour et l’horaire* de la conférence à laquelle vous souhaitez participer : sj@artsdaustralie.com

*Pour permettre au plus grand nombre de suivre ce cycle de visioconférences, nous organisons la même conférence à deux horaires de la journée. Nous vous demanderons donc de choisir un créneau horaire par date.

Merci de noter qu'aucun enregistrement ou replay de ces visioconférences ne seront disponibles.

Partager cet article
Repost0
25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 11:52

La Galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob a le plaisir de vous faire part de la sortie, Mercredi 31 août 2022 du film "My Name is Gulpilil", de Molly Reynolds

Bande annonce : Lien

 

A l'occasion de la sortie du film, une projection spéciale se tiendra en présence de l'Anthropologue et spécialiste des cultures aborigènes Jessica de Largy Healy au Cinéma Espace Saint Michel à 20H00 avec dès 19H30 un accueil musical (démonstration de Didgeridoo). 

Cinema Espace Saint Michel

7 place Saint Michel - 75005

(Réservations sur place)

 

Le film documentaire retraçant la vie de David Gulpilil, le premier - et le plus grand - acteur aborigène, était destiné à être un film testamentaire, à sortir après sa mort.

Il en fut autrement : En 2017, le tournage débute alors que David vient d'apprendre qu'il souffre d'un cancer du poumon et qu'il n'a que six mois à vivre : 30 jours de tournages sont prévus.

Contre toute attente, et défiant les pronostics, 2018 arrive puis 2019 et David est toujours en vie : Le tournage reprend.

En 2020 ce sont 60 jours de tournage qui ont été bouclés : le temps est venu de terminer le film. Celui-ci sera finalement présenté à l'occasion du Festival du Film d'Adelaide en mars 2021, en présence de David

L'équipe du film : Rolf de Heer, David Gulpilil, Molly Reynolds et Peter Djigirr

 

Malheureusement, David décèdera quelques mois plus tard, en décembre 2021.

Après ses débuts dans Walkabout de Nicholas Roig à l'âge de 16 ans en 1971, il mènera une carrière qui s'est étalée sur plus de 50 ans, et tiendra ses principaux rôles dans Storm Boy de Henri Safran, Mad Dog Morgan de Philippe Mora, Crocodile Dundee de Peter Faiman, The Tracker de Rolf de Heer, The Proposition de Johen Hillcoat, Rabbit Proof Fence (Le chemin de la liberté) de Phillip Noyce, Ten Canoes de Rolf de Heer et Peter Djigirr, Australia de Baz Luhrmann, Satellite Boy de Catriona McKenzie et Charlie's Country de Rolf de Heer pour lequel il sera récompensé de Prix du Meilleur Acteur dans la catégorie Un Certain Regard à Cannes en 2014.

David Gulpilil dans Walkabout (la randonnée) de Nicholas Roig (1971)

Charismatique et talentueux, le plus célèbre des acteurs aborigènes, originaire de Terre d'Arnhem dans le Territoire du Nord, fut un touche-à-tout : chasseur, pisteur, acteur, danseur cérémoniel, peintre, conteur ou encore acteur de théâtre. 

Molly Reynolds, qui le dirigea dans My Name is Gulpilil mais aussi dans Another Country, raconte : 

"Si je devais résumer la vie de David en un seul mot, ce serait « surréelle ». La nature de ses expériences, ses rencontres et autres escapades le sont certainement.

Plus d’une fois, David a dîné avec la Reine d’Angleterre et plus d’une fois il s’est retrouvé en prison. En gardant ce sens du « surréel » à l’esprit, on peut entrer dans le monde du réalisme magique. Les images que nous avons filmées par la suite ont vraiment permis au film de jouer sur ce point.

A mon sens, la partie la plus inattendue de cette aventure a été l’amour et l’affection qui ont éclos entre David et moi. Collaborer avec lui fut un véritable plaisir. Oui, il a eu ses mauvais jours mais ils étaient sporadiques.

N’étant plus toxicomane ni alcoolique, David s’est comporté en vrai professionnel, dévoué à son métier, et déterminé à rétablir sa réputation afin de prouver une fois pour toutes qu’il était le meilleur."

 

Pour aller plus loin : 

Distribution : Nour Films

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2022 5 29 /07 /juillet /2022 10:02
Interview Stéphane Jacob-Langevin
© Chercheurs d'Art © BFM TV © Arts d’Australie • Stéphane Jacob

 

Nouvelle vidéo à découvrir :

Pour l’émission Chercheurs d’Art, l’équipe de BFM Ile-De-France Week-End a rendu visite à Stéphane    Jacob-Langevin pour parler d’ "Empreintes" sa prochaine exposition dans le cadre du Parcours des Mondes 2022.

Le Parcours des Monde est un salon international des arts extra-européens, asiatiques et d'archéologie qui rassemble 50 galeries spécialisées.

Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=I4MB8Pwcsq8

Site Parcours des Mondes: https://www.parcours-des-mondes.com/

 

Informations pratiques :

Parcours des Mondes 2022 

Du 6 au 11 septembre

De 11h à19h

Vernissage le 6 septembre de 11h à 21h

Galerie Etienne de Causans

25 rue de Seine, 75006 Paris

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 15:20

🇫🇷

Nos suggestions d’expositions à découvrir cet été :

© Destiny Deacon
© Destiny Deacon

Destin, l’art de Destiny Deacon à l’Ambassade d’Australie jusqu’au 2 septembre 2022.

Cette exposition présente le travail de Destiny Deacon, artiste australienne et insulaire du détroit de Torres qui met en scène des poupées à travers des photographies, des vidéos, des sculptures et des installations qui dénoncent les stéréotypes occidentaux projetés sur le peuple aborigène.   

Adresse : 4, rue Jean Rey 75015 Paris

Téléphone : 01 40 59 33 00

Horaires : 9h-17h.

Les expositions sont en accès libres sur présentation d’une pièce d’identité.

Site web: https://france.embassy.gov.au/

© Réclamer la Terre
© Réclamer la Terre

Réclamer la Terre au Palais de Tokyo jusqu’au 4 septembre 2022.

Cette exposition collective convoque quatorze artistes de différentes origines qui interrogent les liens entre le corps et la terre, la relation au sol et à tout ce qu’il nourrit, notamment la disparition de certaines espèces, la transmission de récits et savoirs autochtones. Parmi ces artistes, l’œuvre de Judy Watson à découvrir.

Adresse : 13, avenue du Président Wilson 75116 Paris

Téléphone : 01 81 69 77 51

Horaires : 12h00 - 00h00 Tous les jours sauf le mardi

Site web: https://palaisdetokyo.com/exposition/reclamer-la-terre/?gclid=EAIaIQobChMI1bPqwIuF-QIVGY9oCR1K8w4FEAAYASAAEgJNPPD_BwE

 

© Sally Gabori
© Sally Gabori

Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori à la Fondation Cartier jusqu’ au 6 novembre 2022. Cette exposition invite ses spectateurs à découvrir le travail de l’artiste aborigène.

Pour en savoir plus : http://art-aborigene.over-blog.com/2022/07/exposition-mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori-a-la-fondation-cartier.html

Adresse : 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris

Téléphone : 01 42 18 56 50

Horaires : mercredi au dimanche de 11h à 20h ; mardi de 11h à 22h

Site web: www.fondation.cartier.com

Lien vers l’exposition : https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

© Helicopter TJUNGURRAYI
© Helicopter TJUNGURRAYI

Les collections d’art aborigène au Musée du quai Branly- Jacques Chirac à découvrir de manière permanente.

Adresse : 37 Quai Branly 75007 Paris 

Téléphone : 01 56 61 70 00

Horaire : 10h30-19h00 du mardi au dimanche et 10h30-22h00 le jeudi.

Site web: https://www.quaibranly.fr/fr/collections/toutes-les-collections/le-plateau-des-collections/

 

🇬🇧 

Our suggestions of exhibitions to discover this summer:

Destiny, the art of Destiny Deacon at the Australian Embassy until 2 September 2022.

This exhibition presents the work of Destiny Deacon, an Australian and Torres Strait Islander artist who uses dolls in photographs, videos, sculptures and installations that denounce the Western stereotypes projected on the Aboriginal people.  

Address: 4, rue Jean Rey 75015 Paris

Telephone: 01 40 59 33 00

Opening hours: 9am-5pm.

The exhibitions are open to the public on presentation of an ID card.

Website: https://france.embassy.gov.au/

 

Reclaiming the Earth at the Palais de Tokyo until 4 September 2022.

This group exhibition brings together fourteen artists from different backgrounds who question the links between the body and the earth, the relationship with the soil and all that it nourishes, notably the disappearance of certain species, and the transmission of indigenous stories and knowledge. Among these artists, the work of Judy Watson is worth discovering.

Address: 13, avenue du Président Wilson 75116 Paris

Telephone: 01 81 69 77 51

Opening hours: 12:00 - 00:00 Every day except Tuesday

Website: https://palaisdetokyo.com/en/exposition/reclamer-la-terre/

 

Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori at the Fondation Cartier until 6 November 2022. This exhibition invites viewers to discover the work of the Aboriginal artist.

For more information: http://art-aborigene.over-blog.com/2022/07/exposition-mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori-a-la-fondation-cartier.html

Address: 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris

Telephone: 01 42 18 56 50

Opening hours: Wednesday to Sunday from 11am to 8pm; Tuesday from 11am to 10pm

Website: www.fondation.cartier.com

Link to the exhibition: https://www.fondationcartier.com/en/exhibitions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

 

The collections of Aboriginal art at the Quai Branly-Jacques Chirac Museum to be discovered on a permanent basis.

Address: 37 Quai Branly 75007 Paris 

Telephone: 01 56 61 70 00

Opening hours : 10h30-19h00 from Tuesday to Sunday and 10h30-22h00 on Thursday.

Website: https://www.quaibranly.fr/en/collections/all-collections/the-main-collections-level/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2022 5 08 /07 /juillet /2022 09:09
Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace Thundi, Rez-de-chaussée

🇫🇷 "Voici ma terre, ma mer, celle que je suis."

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente du 3 juillet au 6 novembre 2022 une exposition monographique sur l’artiste aborigène Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

L’exposition a pour but de faire découvrir au public cette artiste très connue en Australie. Née vers 1924 sur l’île de Bentinck à Mirdidingki, une petite crique dans le golf de Carpentarie, au nord de l’Australie. Son lieu de naissance lui a donné son nom en référence à son « totem de conception » le dauphin (juwarna dans la langue natale de Sally, le Kayardilt). Sally Gabori commence à peindre vers l’âge de 80 ans et atteint rapidement une renommée artistique nationale et internationale incitant de nombreuses femmes kaiadilt à se lancer dans la peinture.

L’artiste construit ses toiles autour de six lieux principaux qui l’ont particulièrement marquées au cours de sa vie. Le parcours de l’exposition en dévoile les plus importants tels que Thundi, Didirdibi et Nyinyulki.

La pratique de Sally Gabori s’articule autour de combinaisons de couleurs, de jeux de formes et de superpositions de surfaces.

 

Informations pratiques :

Adresse : 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris (métro Raspail)

Téléphone : 01 42 18 56 50

Horaires : mercredi au dimanche de 11h à 20h ; mardi de 11h à 22h

Site web: https://www.fondationcartier.com/

Lien vers l’exposition : https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Site dédié à Sally Gabori : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/fr

 

🇬🇧 

The Fondation Cartier pour l'art contemporain presents from 3 July to 6 November 2022 a monographic exhibition on the Aboriginal artist Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

The exhibition aims to introduce the public to this well-known Australian artist.

She was born around 1924 on Bentinck Island in Mirdidingki, a small creek in the Gulf of Carpentaria in northern Australia. Her birthplace gave her name in reference to her 'birth totem' the dolphin (juwarna in Sally's mother language Kayardilt).

Sally Gabori began painting at the age of 80 years old and soon achieved national and international artistic fame, encouraging many Kaiadilt women to startpainting.

The artist constructs her paintings around six main places that have had a particular impact on her life. The course of the exhibition reveals the most important of these, such as Thundi, Didirdibi and Nyinyulki.

Sally Gabori's practice revolves around combinations of colors, plays on shapes and superposition of surfaces.

 

Practical information:

Address: 261, Boulevard Raspail, 75014 Paris, France (métro Raspail)

Telephone number: 01 42 18 56 50

Opening hours: Wednesday to Sunday from 11am to 8pm; Tuesday from 11am to 10pm

Website: www.fondation.cartier.com

Link to the exhibition: https://www.fondationcartier.com/expositions/mirdidingkingathi-juwarnda-sally-gabori

Dedicated website : https://www.sallygabori-fondationcartier.com/

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Vue de l'exposition "Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori", Espace œuvres collectives, Rez-de-chaussée

Partager cet article
Repost0
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 16:29

La Galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob a le plaisir de vous faire part du prochain évènement de l’association @CASOAR, en résidence à l’Institut National d’Histoire de l’Art (@INHA) :

 

Le vendredi 24 juin à 17H30

INHA, Galerie Colbert,

Auditorium Jacqueline Liechtenstein

2 rue Vivienne – 75002 Paris

Le film documentaire « Etched in Bone » fera l’objet d’une projection-discussion en présence de sa co-réalisatrice Béatrice Bijon. La discussion sera animée par Clémentine Débrosse

Jacob Nayinggul, un aîné aborigène de la Terre d’Arnhem dans le nord de l’Australie, apprend que des ossements de ses ancêtres ont été volés par des scientifiques en 1948. Ces os seront conservés dans l’immense collection de restes humains du Smithsonian Institute à Washington pendant soixante ans. Après des années de négociations, le Smithsonian accepte finalement de rapatrier ces ossements. Jacob Nayinggul crée alors une nouvelle forme de cérémonie. Après avoir été préparés et enveloppés dans de l’écorce, les ossements volés et, avec eux, leurs esprits, sont accueillis sur leur territoire afin de reposer en paix sur les terres où ils sont nés.

Liens : 

Association Casoar lien

Institut National d'Histoire de l'Art  lien vers la fiche de l'évènement

 

Et pour aller plus loin  : 

"Etched in Bone : on the repatriation of indigenous languages" - Dr Aaron Nyerges 

Article du United States Studies Center

 

"Website Provides Blueprint for Repatriating Aboriginal Remains"  - Claire Bugos – Smithsonian Magazine

 

Lien vers l'article du Smithsonian Magazine

“The road to Indigenous repatriation” – Article et podcast de l’Université de Sydney

Lien vers l'article et le podcast

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 14:41
Photographie de l'Opéra de Sydney du 26 Janvier 2022 ©ikingvisual

 

En 1971, Harold Thomas crée un drapeau identitaire aborigène pour une manifestation à Adélaïde. Originaire du centre de l'Australie, il invente un emblème culturel et social des Aborigènes. L'artiste choisit d'utiliser deux formes et trois couleurs : une première bande rouge qui représente la terre et sa couleur ocre, puis une seconde bande noire pour le peuple aborigène. Quand au rond jaune au centre, il symbolise le soleil. 

Photographie du drapeau ©australia-australie

 

Les droits d'utilisation de ce drapeau appartiennent depuis 1971 à l'artiste. Néanmoins, le gouvernement fédéral d'Australie, est finalement parvenu à en racheter les droits d'auteur après de longs débats. Ainsi le drapeau devient publique et son usage aussi. L'Agence Nationale des Autochtones australiens créera un portail en ligne sur l'histoire de ce drapeau. Le gouvernement accorde également une bourse scolaire annuelle aux étudiants aborigènes. 

 

 

Il y a 234 ans, le 26 janvier en 1788, la première flotte anglaise débarque à Botany Bay. Ce jour, baptisé Australia Day, devient une fête nationale dès 1818. Bien qu'elle soit toujours célébrée, cette cérémonie d'anniversaire reste controversée par une partie de la population australienne, qui la considère comme le jour de l'invasion d'après l'expression "Invasion Day". 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 14:27

 

Photographie de l'exposition Sans Titre (territoire originel) © @palaisdetokyo

 

Dans le cadre de l'année australienne - Australia Now -, le Palais de Tokyo présente jusqu'au 20 février une exposition de broderies contemporaines. 

Jonathan Jones est un artiste australien originaire des communautés Wiradjuri et Kamilaroi situées au sud-est de l'Australie. Il est à l'origine de cette exposition collective intitulée Sans Titre (territoire originel), qui met en avant l'oeuvre d'une vingtaine de brodeuses australiennes.

Photographie d'une broderie  © @polly_es_terre

 

Ces oeuvres imitent les illustrations botaniques ramenées grâce au voyage scientifique de Nicolas Baudin en 1803. Cette mission, initiée par Napoléon Bonaparte, a permis d'enrichir les collections de l'herbier du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. Ce fonds d'archives constitue l'essence de ces broderies. 

Sur des carrés blancs de laine australienne, les brodeuses ont réalisé en fils noirs l'exacte copie des dessins originaux. Les végétaux, brodés de façon minutieuse, semblent s'animer lentement. Ainsi, les artistes honorent la nature du passé et du présent. 

Découvrez sur notre site d'autres oeuvres en lien avec la flore d'Australie. 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement. Expert en art aborigène. Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.) - Membre du Comité Professionnel des Galeries d'Art - Officier honoraire de l’Ordre d’Australie Retrouvez-nous sur www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens