Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 11:41
Dennis Nona, "Kusul"

Cette eau-forte de Dennis Nona représente des Kusul qui sont des gourdes à eau traditionnelles faites en noix de coco. On les fermait avec de la fibre de coco ou Muthai.

Les insulaires du Détroit de Torres faisaient de longs trajets sur l’eau pour commercer ou se battre; ils avaient donc besoin d’avoir avec eux des réserves importantes d’eau.

Lorsqu’ils se déplaçaient sur des terres où l’eau risquait à manquer, les insulaires du Détroit de Torres prenaient deux Kusul et les reliaient par une corde en fibres puis les portaient autour du cou.

Les Kusul étaient gravés avec des motifs de tortues et de dugongs comme on peut le voir sur cette estampe.

Dennis Nona

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 15:04
Vidéo à voir sur le site Géo

Des archéologues australiens, parmi lesquels Paul Taçon, ont découvert dans la partie nord ouest de la Terre d'Arnhem 572 nouvelles peintures rupestres sur plus de 80 sites. Certaines d'entre elles ont plus de 9000 ans. Ce qui rend cette découverte d'autant plus impressionnante c'est qu'elles ont été peintes dans un style jusqu'alors inconnu des historiens.

Découvrez-en plus sur cette découverte passionnante en lisant l'article de Géo ici

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 10:57
(c) Photo : Artspace de 11 lijnen

Artspace de 11 lijnen (Belgique) présente jusqu'au 30 septembre 2020 "A WINDOW ON THE MACROCOSMOS", une très belle exposition dédiée à quatre des plus grandes peintres aborigènes : Emily Kame Kngwarreye, Dorothy Napangardi, Kathleen Petyarre, Gloria Petyarre.

A WINDOW ON THE MACROCOSMOS

Artspace de 11 lijnen

Groenedijkstraat 1 - 84 60 Oudenburg - Belgique
jusqu'au 30 september 2020
T. +32 59 27 07 57
www.de11lijn.com

(c)Photo : Artspace de 11 lijnen

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 09:32

Après avoir monté une exposition dédiée à la peinture aborigène dans ses galeries de New York puis Los Angeles, Gagosian présente une nouvelle exposition dédiée aux peintres aborigènes du désert :

Desert Painters of Australia
Two Generations

du 24 septembre au 7 novembre 2020

Gagosian Hong Kong

7/F Pedder Building
12 Pedder Street
Central, Hong Kong

Site

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 13:10
Architectural Digest

Lisez en cliquant ici l'article d'Architectural Digest qui illustre son article sur l'édition du Parcours des Mondes 2020 avec une toile du peintre aborigène Taylor Cooper.

Retrouvez les photographies de l'exposition de la
galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 10:54

Pour sa 6e édition, « Un Dimanche à la Galerie » invite amateurs d’art, curieux et flâneurs à pousser les portes des galeries, le dimanche 13 septembre 2020. Organisé chaque année par le Comité Professionnel des Galeries d’Art, ce rendez-vous convivial est une occasion exceptionnelle de profiter, tout un dimanche, d’un parcours artistique unique dans les galeries d’art implantées partout en France. Durant toute une journée, plus d’une centaine de galeries proposeront aux visiteurs des événements inédits. Au programme : une promenade dominicale rythmée de rencontres avec les artistes, expositions, visites guidées, brunchs, goûters, performances, lectures, signatures d’ouvrages, conférences, …

La galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob vous convie à une visite commentée de sa nouvelle exposition dans les murs de la galerie de Causans au 25 rue de Seine - Paris 6ème, de 11h à 19h.

Voir les photographies de l'exposition

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 10:46

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à notre galerie photo

Stand de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob

GRAND PALAIS
Avenue Winston Churchill - 75008 Paris

jusqu'au dimanche 13 septembre 2020 de 12h à 20h
Nocturne le vendredi 11 septembre jusqu'à 21h

Site de la foire

Où trouver des oeuvres aborigènes ?

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 10:40

Visionnez la vidéo 3D du stand C1
de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob

art aborigène
Vidéo 3D

GRAND PALAIS
Avenue Winston Churchill - 75008 Paris

jusqu'au dimanche 13 septembre 2020 de 12h à 20h
Nocturne le vendredi 11 septembre jusqu'à 21h

Site de la foire

Où trouver des oeuvres aborigènes ?

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 10:03
Jillian Stockman Nungari, “Ceremony Snake Dreaming” (Ancienne collection JohnW. Kluge - USA), acrylique sur toile, 159 cm x 286 cm, 1989

Une toile monumentale - 286 x 159 cm ! - de Jillian Stockman Nungari est exposée sur le stand C1 de la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob au Grand Palais.

Cette toile faisait partie de la collection de John W. Kluge (1914-2010).
Cet Américain d’origine allemande devint un magnat des médias en prenant d’abord le contrôle de la Metropolitan Broadcasting Corporation qu’il agrandit par la suite en créant la Metromedia dont les chaînes de télévision allaient former plus tard le noyau central de la célèbre Fox Corporation.

Ce brillant entrepreneur qui fut en son temps l’homme le plus riche des États-Unis était également un grand philanthrope, puisqu’il fit don de centaines de millions de dollars à la Columbia University.
Il fut également un collectionneur d’art aborigène qu’il découvrit en 1988 à New York grâce à l’exposition ‘Dreamings: The Art of Aboriginal Australia’, à la galerie de l’Asia Society.
Dès 1989, il débuta une longue série de voyages en Australie afin de parcourir ce pays dont la culture de ses premiers habitants le fascinait tant. Sur place, il loua les services d’experts qui le conseillèrent dans l’achat d’œuvres mais aussi dans des commandes faites aux plus grands artistes de l’époque. Au fil des années, il amassa une collection de plus de 600 œuvres que l’on retrouve pour la plupart dans les collections de la célèbre Kluge-Ruhe Aboriginal Art Collection of the University of Virginia, le seul musée dédié entièrement à l’art aborigène en dehors de l’Australie.

Cette toile de Jillian Stockman représente la cérémonie dédiée au Serpent. Réservée aux seuls Aborigènes, les tenants et aboutissants de cette cérémonie restent secrets pour les non-initiés. On sait par contre que, s’il est très craint en occident où on lui donne des pouvoirs maléfiques, le serpent est avant tout un animal très respecté par les peuples aborigènes qui lui donnent le statut d’une divinité. La capacité qu’il a à pouvoir tuer lui donne une aura mystique. Son intelligence, son sens de l’observation et son calme impressionnent.
D’ailleurs, tous les peuples aborigènes détiennent des légendes le concernant, souvent liées à un lieu précis : trou d’eau, grotte, rocher, ou montagne - dans le cas présent il s’agit du Mont Wedge. Les Aborigènes se retrouvent sur ces lieux pour célébrer des cérémonies lors desquelles les participants revêtent leurs corps de peintures et interprètent des danses tout en chantant des épopées au son des percussions (souvent des bâtons à fouir ou des lances dans le désert central).
Ces histoires sacrées expliquent la geste de grands ancêtres comme le serpent qui ont créé le monde au Temps du Rêve et dont les exploits ont fixé les règles de vie, la « loi ». Les chants, danses et peintures sont autant de procédés mnémotechniques qui permettent aux intitiés de retrouver leur chemin dans le désert, notamment les sites où se trouvent les réserves d’eau naturelles comme on en trouve très certainement au pied du Mont sacré. Les cercles concentriques près de la tête du reptile représentent le Mont Wedge, les autres cercles couleur ocres sont probablement les nids entourés d’oeufs (les formes oblongues blanches) qui se répètent à l’infini. Les parcelles formées de pointillés de multiples couleurs apposés sur la toile symbolisent tout autant de territoires traversés par l’ancêtre. Ces formes sont elles-mêmes peintes sur les corps des participants à la cérémonie.

GRAND PALAIS
Avenue Winston Churchill - 75008 Paris

jusqu'au dimanche 13 septembre de 12h à 20h
Nocturne le vendredi 11 septembre jusqu'à 21h

Site de la foire

Voir les photographies du stand

Où trouver des oeuvres aborigènes ?

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 09:14
Paddy Carrol Tjungurrayi, Eagle Dreaming (Ancienne collection JohnW. Kluge - USA), Acrylique sur toile, 73 x 151 cm, 1988
Venez admirer une peinture aborigène rare au Parcours des Mondes 2020 jusqu'au dimanche 13 septembre 2020

A la Galerie de Causans - 25 rue de Seine - Paris 6ème

Paddy Carrol Tjungurrayi (1927-2002) naquit dans la petite communauté de Mt Doreen, au nord-ouest de Yuendumu.
Son père fut assassiné en 1928 lors du massacre de Coniston, une expédition punitive lancée par les colons blancs. Il s’installa après la 2ème guerre mondiale à Alice Springs puis Darwin et travailla en tant que charpentier mais aussi en tant que gardien de bétail. Il était également un homme de loi et haut dignitaire très respecté par les Aborigènes. Ses connaissances lui permirent de rejoindre les artistes de Papunya Tula et de peindre avec eux à partir de 1977. Il acquit rapidement une notoriété et ses oeuvres font parties des institutions publiques les plus importantes d’Australie.
Réalisée sous l’égide de Papunya Tula Pty. Ltd., cette peinture pointilliste a été acquise par Gabrielle Pizzi, l’une des plus prestigieuses galeries d’art aborigène. D’apparence très contemporaine et abstraite, cette toile de Paddy Carroll est pourtant constituée de symboles plurimillénaires dont chaque élément renvoi aux légendes dont il a hérité de ses lointains ancêtres. Elle incarne la quintessence d’un art reconnu aujourd’hui internationalement. Le grand magnat américain de la presse John Kluge (1914-2010) qui en son temps était le plus grand collectionneur privé d’art aborigène dont la collection donna naissance au seul musée dédié entièrement à l’art aborigène en dehors de l’Australie, le Kluge-Ruhe Aboriginal Art Collection of the University of Virginia, ne s’y était pas trompé puisqu’il acquit cette toile pour sa collection.
Il est question dans cette oeuvre de la légende de l’Aigle connue seule des initiés. On voit d’ailleurs les traces de pattes de l’animal qui rejoignent un site sacré symbolisé par des cercles concentriques.

Site du Parcours des Mondes

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement. Expert en art aborigène. Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.) - Membre du Comité Professionnel des Galeries d'Art - Officier honoraire de l’Ordre d’Australie Retrouvez-nous sur www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens