Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 10:01

Voici ci-dessous une nouvelle critique élogieuse sur notre livre consacré à la peinture aborigène qui nous fait très plaisir. Elle a été écrite par Sylvie Génot de la revue lexnews.fr, une formidable revue culturelle en ligne que nous vous invitons vivement à découvrir.

 

« La peinture aborigène » collection « sentiers de l’art » 127 pages – illustrations couleurs Format 16.5 X 20.5 cm, Nouvelles Editions SCALA, 2012.

 

         logolexnews.jpg


Une collection n’aurait pas mieux porté son titre de « sentiers de l’art » que les éditions Scala pour ce livre sur la peinture aborigène d’Australie dont il suffit de suivre le fil d’une ligne bleue pour partir à la découverte de cet art, de son historique, de ses représentations picturales traditionnelles et contemporaines à travers des chemins de traits, de lignes, de points, de couleurs et de mots qui racontent les origines de cet art (aujourd’hui mondialement reconnu comme unique dans le monde de l’art, des galeries, des collectionneurs et du marché « sonnant et trébuchant ») et son évolution jusqu’aux démarches artistiques et militantes des artistes contemporains.


Attention, pas de méprise avec Stéphane Jacob spécialiste en art aborigène, Pierre Grundmann journaliste, écrivain et Maïa Ponsonnet ethnologue et linguiste, les trois auteurs qui ont conçu ce livre comme un guide pour tous celles et ceux qui souhaitent découvrir ou réviser certaines données clés de l’art aborigène. Immédiatement identifiable, cet art ancestral franchit les frontières de ce continent si éloigné de l’Europe, qu’est l’Australie, à partir des années 1970 quand des hommes comme Karel Kupka (peintre d’origine tchèque, ethnologue et proche des surréalistes 1918-1993) influença le monde occidental vers une reconnaissance de cette forme unique artistique, partageant sa perception profonde des œuvres des « maîtres peintres » aborigènes. C’est avec l’apparition de matériaux nouveaux et imputrescibles (toiles, peintures acryliques…) que ces artistes du désert, sans aucune formation technique à la peinture occidentale, vont exprimer leur histoire, leurs mythes, leurs messages ancestraux profondément ancrés dans leurs pratiques culturelles millénaires. Les occidentaux , littéralement éblouis par l’inventivité, la créativité, la liberté, la virtuosité, la beauté des œuvres de cet art en mouvement, les font entrer dans les musées, les galeries et dans les grandes collections internationales, comme le plus grand mouvement d’art actuel. Mais une partie du mystère peint sur ces toiles reste protégé, inaccessible aux non-initiés. Même si certaines clés de lecture nous ont été données par les artistes eux-mêmes, comme les mouvements migratoires, la cartographie de lieux sacrés, les points d’eau, de chasse, les regroupements des différentes peuplades du bush, les patrimoines thématiques, les rituels, certaines symboliques, les rêves d’origine, le secret le plus profond reste heureusement bien gardé, car cet art si énigmatique au premier regard nous fait aller plus loin en nous même. C’est à partir des pages les moins réjouissantes de l’histoire des peuples aborigènes jusqu’à l’explosion de l’art contemporain que le trio des ces auteurs passionnés nous guident à travers les chefs-d’œuvre d’artistes du désert australien aux univers troublants et pourtant structurés, comme une parole chamanique qui nous mènerait vers un autre niveau de conscience…


Rien de plus facile que se laisser aller au fil des chapitres, de retourner quelques pages en arrière pour observer de nouveau les toiles, choisies par les auteurs eux-mêmes et qui illustrent des propos clairs, compréhensibles par tous. Il suffit de suivre cette ligne bleue pour partir un peu au-delà de nos frontières et explorer l’universalité de cet art.


Ce guide, plein de références, d’histoires, d’explications, d’anecdotes, d’hommes et de femmes exceptionnels, de rêves… se lit comme un roman et donne envie de plonger dans la peinture aborigène.


Tous les sites en France ou à l’étranger où l’on peut voir les œuvres de ces « maîtres peintres » sont en fin d’ouvrage, il suffit donc d’aller au plus près de chez soi !!!

 

Eivlys Toneg

http://www.lexnews.fr/leslivres.htm#BEAUXLIV

 

 

Pour plus d'information (communiqué de presse, bio des auteurs, etc.)  sur "La peinture aborigène", visitez notre page dédiée ici.

 


Stéphane Jacob dirige la galerie Arts d’Australie • Stéphane Jacob. Expert en Art Aborigène, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.), co-auteur du catalogue des collections du musée des Confluences de Lyon et signataire de la charte d’éthique australienne Indigenous Art Code, il s’attache depuis 1996 à faire connaître l’art et les artistes contemporains d’Australie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Aborigène Australie - dans Art
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • Le blog de la galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob, Paris
  • : Stéphane Jacob, diplômé de l'Ecole du Louvre, spécialiste de l'art australien contemporain, Expert C.N.E.S. en art aborigène, a créé en 1996 la galerie Arts d'Australie · Stephane Jacob en France à Paris dans le XVIIe arrondissement.Expert en art aborigène.Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (C.N.E.S.)Membre du Comité Professionnel des Galeries d'ArtSignataire de la Charte d’éthique australienne Indigenous Art Code / www.artsdaustralie.com
  • Contact

Recherche

Liens